PARTAGER

L’Equipe nationale masculine de basket reprend les entraînements ce lundi matin au stadium Marius Ndiaye dans le cadre du tournoi éliminatoire de l’Afro­basket (Congo Brazzaville) prévu dans près de deux semaines à Bamako (17-19) au Mali. En plus du Sénégal, les deux tickets de la Zone 2 concernent également la Guinée Conakry et le Cap-Vert qui a finalement décidé de prendre part au tournoi.
Avec un groupe de 14 joueurs, le sélectionneur adjoint, Dame Diouf, va reprendre le travail avec le même effectif composé essentiellement des joueurs locaux. Une information livrée par l’intéressé accroché hier au stadium Marius en marge du 3e tour des Play-offs de National 1. Et le technicien sénégalais de préciser que les séances, à raison d’une seule par jour, seront une fois de plus en régime externat, pendant trois jours. «Nous allons continuer le travail avec le même groupe pendant les trois jours avant de libérer les joueurs pour qu’ils retournent dans leur club. Il y a aussi le championnat et les clubs souhaitent avoir leurs joueurs à leur disposition dans cette dernière phase où les enjeux sont énormes», informe Dame Diouf. Car en plus du championnat avec les Play-offs et Play-dawn, certains clubs sont qualifiés pour d’autres compétitions.
Quant au régime internat, le staff technique, de même que la direction espèrent pouvoir l’entamer la semaine prochaine en coordination avec l’instance fédérale et le ministère des Sports. Une phase qui pourrait intéresser les quelques expatriés ciblés par le staff et la direction technique. Seulement, sur ce chapitre, le mystère demeure.

Incertitude sur la présence des expatriés
A près de deux semaines de la phase aller, à Bamako, le directeur technique, interpellé sur la question, confirme n’avoir aucune certitude quant à la présence des expatriés. «Nous avons ciblé beaucoup de joueurs. Mais jusqu’à présent, nous n’avons aucune certitude sur leur présence. Nous sommes en contact au quotidien avec eux, mais pour le moment, on ne peut confirmer personne», a confié Maguette Diop,
Même son de cloche du côté de l’entraîneur adjoint qui attend de les avoir dans le groupe avant de se prononcer. «Tant qu’un joueur ne rejoint pas le groupe, on ne pourra compter sur lui. Pour le moment, je travaille avec un groupe composé essentiellement de locaux. C’est comme ça. Tant qu’un expatrié ne rejoint pas les entraînements, je ne peux le considérer comme faisant partie du groupe», souligne à son tour, Dame Diouf.
L’autre incertitude porte sur la présence du sélectionneur, l’Es­pa­gnol Porfirio de Fisac. Actuel­lement avec son club en Es­pa­gne, il n’est pas certain de conduire les Lions lors de la phase aller, à Bamako. Une ab­sence qui obligerait son adjoint, Dame Diouf, à prendre en charge les destinés de l’équipe. Lui qui assure la préparation depuis le début du stage. A noter que la manche retour est prévue du 24 au 26 mars prochain à Dakar.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here