PARTAGER

Il pouvait dire : «J’ai 2» et non 4 des syndicats du G6 qui ont levé leur mot d’ordre. Mais en voulant gagner la bataille de l’opinion, Serigne Mbaye Thiam «craie» finalement une radicalisation des autres syndicats qui le soupçonnent de vouloir diviser les plus représentatifs. Le ministre de l’Education nationale devra revoir sa copie raturée par sa précipitation à annoncer la «bonne nouvelle». Et attention à un retour du bâton. A moins de tendre par quatre les quatre récalcitrants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here