PARTAGER

Les querelles, à distance, entre les camps de Serigne Mbaye Thiam et de Aminata Mbengue Ndiaye ont résonné jusque dans les oreilles des socialistes de l’extérieur. Dans un communiqué, le Comité d’action du Collectif des socialistes de la diaspora sénégalaise (Csds) constate d’abord des «règlements de comptes de la part de certains camarades, sous forme de sorties intempestives dans la presse». «Ces attaques caractérisées, disproportionnées et malvenues nous interpellent tous et l’excuse de la contradiction nous paraît impertinente dans ce cas précis», soulignent-ils. Avant de rappeler des événements qui avaient conduit à des «ruptures certes douloureuses» mais qu’ils avaient «su traverser ces périodes délicates grâce à la constance et à l’engagement de tous nos militants». Le coordonnateur général du Csds, Chérif Samsidine Aïdara, et ses camardes insistent sur la voie à suivre : «La structuration de la direction de notre parti émane de nos instances de base, qui sont les seules habilitées à choisir nos responsables d’où notre incompréhension devant toutes ces gesticulations car le dernier mot revient aux militants in fine.» Ces socialistes de la diaspora sont convaincus que leur parti est «l’un des rares partis politiques au Sénégal dont la vitalité de notre démocratie interne est un acquis fondamental et le débat d’idées une valeur immuable». Ils appellent, par conséquent, tous leurs camarades à «rester unis, constructifs et sereins». Mais surtout, ils invitent les sages du parti à «utiliser tous les leviers d’action qui sont à leur portée afin de calmer les esprits et de trouver une solution dans les meilleurs délais». Car, estime le Csds, l’avenir du Ps et sa place dans le paysage politique sénégalais «ne se feront pas sans ses militants qui exhortent leurs responsables à privilégier le collectif, à se recentrer sur l’essentiel, dans le respect mutuel et des textes du Parti». Et que, de toute manière, «la richesse des parcours ne doit pas avoir pour conséquence des querelles de personnes mais plutôt une formidable opportunité pour le Ps et pour le Sénégal». La diaspora socialiste appelle à «privilégier l’esprit de camaraderie» et à «arrêter ce spectacle» parce que «l’heure est à la massification et à la mobilisation».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here