PARTAGER

Le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest, Tiémoko Meyliet Koné, a présidé ce mercredi 4 septembre 2019, la 3e réunion ordinaire du Comité de politique monétaire de la Bceao. A l’issue de cette rencontre, le Cpm a encore maintenu le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidité à 2,5% et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal à 4,5%. Le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l’Union  reste aussi fixé à 3%. Cela, afin de permettre aux acteurs économiques de pouvoir bénéficier d’un taux beaucoup plus réduit sur le marché intérieur.

Cette décision du Cpm découle, d’après Toussaint Damoh, directeur de la conjoncture économique et des analyses monétaires de la Bceao, «du dynamisme   de l’activité économique au sein de l’Union, qui s’est renforcé au 2e trimestre 2019. Le taux d’accroissement du Pib, en termes réels est ressorti à 6,6%, après 6,4% le trimestre précédent.

Pour l’ensemble de l’année 2019, selon les projections de la Bceao, la croissance économique de l’Union est attendue à 6,7% contre une réalisation de 6,6% en 2018».

 Pour 2019, croissance économique projetée à 6,7%

Au titre des finances publiques, le Cmp relève une atténuation du déficit budgétaire au cours des six premiers mois de l’année 2019. «Rapporté au Pib, le déficit budgétaire, base engagements, dons compris, s’est situé à 1,8%  sur le premier semestre 2019 contre 2,1% un an plus tôt», indique l’instance. Qui encourage ainsi «les Etats à poursuivre les efforts entrepris pour contenir le déficit budgétaire à 3% du Pib au maximum en 2019, en ligne avec les objectifs communautaires».

A propos de la masse monétaire au sein de l’Union, le comité de pilotage a également relevé un accroissement. Cela, grâce «au redressement des crédits à l’économie et à la hausse des avoirs extérieurs nets. Les réserves de change de l’Union se sont consolidées, assurant ainsi 5 mois d’importations de biens et services contre 4,9 mois à fin mars 2019».

Sur le marché monétaire, le gouverneur de la Bceao et ses collaborateurs ont constaté que «les taux d’intérêt se sont, dans l’ensemble, détendus». A preuve souligne le directeur de la conjoncture économique et des analyses monétaires de la Bceao, «le taux moyen trimestriel du marché monétaire est ressorti à 2,7% contre 4,5% trois mois plus tôt».

S’agissant de la situation de l’inflation, le comité a noté la baisse des prix au 2e trimestre de l’année en cours. A l’en croire, «le niveau général des prix à la consommation a reculé de 0,3% par rapport au même trimestre de 2018». Une situation imputable  «au repli des prix des produits céréaliers du fait d’un approvisionnement satisfaisant des marchés. A l’horizon de vingt-quatre mois, le taux d’inflation est projeté par la Banque centrale, à 1,3% en ligne avec l’objectif de stabilité des prix poursuivi par la Bceao».

 

 

 

  

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here