PARTAGER

Après le désistement de l’Ouganda de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de beach soccer 2020, des dirigeants du football spécifique local ont émis le souhait de voir le Sénégal accueillir la compétition et que l’organisation soit confiée à la ville de Saint-Louis. Baye Bilal Sène, responsable du foot spécifique local, en a d’ailleurs fait officiellement la demande dans une lettre adressée à la Fédération sénégalaise de football (Fsf). Dans cette lettre, monsieur Sène que nous avons joint au téléphone a en effet invité les fédéraux à saisir cette opportunité qui s’offre à eux, en sollicitant de la Confédération africaine de football (Caf) l’organisation pour la première fois. Une compétition que le Sénégal a remportée à cinq reprises, alors qu’il ne l’a jamais organisée. Mieux, le Saint-louisien propose que la compétition soit accueillie par la ville tricentenaire qui dispose de toutes les commodités infrastructurelles et de proximité répondant aux exigences du football de plage.

«Nous avons tout ce qu’il nous faut pour organiser…»
Le responsable du football spécifique au niveau de la Ligue de Saint-Louis qui dit compter sur la compréhension du président de la Fédé, Me Augustin Senghor dont la contribution au développement du beach soccer est à louer, a donné des assurances quant à la capacité de la ville de Saint-Louis à accueillir ce rendez-vous continental. «Nous avons tout ce qu’il nous faut pour organiser. Il ne reste qu’à l’Etat de se décider», déclare-t-il.
Dans la même lancée, Baye Bilal Sène fait savoir que Saint-Louis dispose d’une très longue côte qui s’étend sur le long de la Langue de Barbarie où il est bien possible d’organiser des évènements, même de dimension mondiale. Il souligne d’ailleurs que la ville de Saint-Louis est même mieux dotée que l’Afrique du Sud qui a organisé la dernière Can et qui ne dispose que de quelques centaines de mètres carrés adaptés à l’organisation. Mieux, fait-il savoir, le maire de Saint-Louis avait donné son accord pour soutenir l’organisation si toutefois elle est confiée à sa ville. En plus de ces atouts listés plus haut, Baye Bilal Sène a considéré que l’organisation d’une Can de beach soccer à Saint-Louis serait aussi une belle opportunité de relancer le tourisme dans le nord du pays, particulièrement à Saint-Louis.
A cela s’ajoute, souligne-t-il, le fait que le beach soccer a fait de très grands progrès dans la vieille ville où les clubs ont réussi à se hisser à un très bon niveau dans l’élite. Il rappelle, en effet, que depuis trois ans aux moins, un club de Saint-Louis accède toujours en demi-finale. Ce qui constitue une bonne performance qui, selon lui, mérite d’être récompensée par l’organisation d’une Can.
Une position qui rejoint celles de l’entraîneur des Lions, Ngalla Sylla, et du manager du beach soccer, Ibrahima Ndiaye «Chita», dont le rêve est de recevoir un jour la famille du beach soccer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here