PARTAGER

A moins de dix jours du début de la Coupe du monde (du 27 avril au 7 mai prochain), aux Iles Bahamas, l’Equipe nationale de Beach Soccer poursuit sa préparation à Touba Dialaw. Dans la dernière ligne droite, les champions d’Afrique vont livrer un tournoi international qui regroupera le Cap-Vert et le Maroc. La compétition qui aura lieu à Toubab Dialaw débute demain et prendra fin le 16 avril prochain. Une information confirmée par le manager de l’équipe, Ibrahima Ndiaye «Chita». Satisfait de la préparation de ses joueurs qui ont pu disputer deux matchs amicaux au Maroc, le manager des Lions note les efforts consentis par le ministère des Sports et la Fédération pour les mettre dans les meilleures conditions. «Nous sommes dans d’excellentes conditions. Il n’y a rien à dire au niveau de l’hébergement et de la restauration. Au plan diététique et médical, rien à signaler. Les joueurs sont mis dans d’excellentes conditions pour faire une bonne Coupe du monde par le ministère des Sports et la fédération. Un terrain nous a été installé par la fédération», a-t-il souligné.
Revenant sur la liste des joueurs retenus, «Chita» note que la majorité a l’expérience de la Coupe du monde. Seuls deux joueurs découvrent la compétition. «Le gardien Alseyni Ndiaye va vers sa 6e Coupe du monde. Baldé (Ibrahima) en sera à sa deuxième. Il n’y a que deux joueurs qui n’ont jamais goûté à une Coupe du monde. Il s’agit de Abdoul Karim Samba, la doublure de Alseyni Ndiaye et de Mamour Ndiaye, sociétaire de Beach Association Foot», fait-il remarquer.

Ibrahima Baldé dans le groupe après avoir raté la Can
En plus de son vécu en Coupe du monde en tant que joueur, le sélectionneur, Ngalla Sylla, dispose d’un «bon groupe», selon «Chita», pour réussir le pari de faire mieux que lors des précédentes éditions, en se qualifiant au moins en demi-finale. Cela passe, selon le Manager des Lions, «par une bonne entame contre l’Equateur pour aborder de la meilleure des manières le reste de la compétition». Pour cela, le staff technique mettra également l’accent sur l’aspect mental qui leur a fait défaut lors de la dernière édition, au Portugal, avant de se faire éliminer en quart de final. Et cela, malgré une victoire contre le pays hôte, futur champion.
L’avant-centre, Ibrahima Baldé, retenu par son club (Olympique Béja) lors de la dernière Can au Nigeria où les Lions ont été sacrés, sera  cette fois-ci présent. Et c’est grâce à une intervention du président de la Fédération sénégalaise de football, Me Augustin Senghor, informe le Manager des Lions, que l’attaquant a finalement été libéré par les dirigeants de son club. Il avait été étincelant lors des éliminatoires de la Can face au Cap-Vert avec un doublé. Les poulains de Ngalla Sylla quittent Dakar le 21 avril prochain, pour leur premier match, le 27 avril prochain, les Lions feront face à l’Equateur avant d’affronter le pays hôte puis la Suisse. «L’équipe du Sénégal aura le temps de bien s’acclimater durant quatre jours avant le début des hostilités. Ce temps sera mis à profit pour prendre nos repères. Les matchs vont se jouer en nocturne. Et il y a un décalage de quatre heures entre les îles Bahamas et le Sénégal», note «Chita».
sambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here