PARTAGER

Le centre socio-culturel Joseph Ndiaye de Gorée accueillera dans le cadre de Gorée Regards sur cour (du 29 avril au 1er mai 2017), une exposition-hommage de Béatrice Soulé à l’honneur du sculpteur Ousmane Sow décédé en décembre dernier. Cette exposition intitulée Il faut tenir compte de la stature du sculpteur ne sera pas une simple exposition de photographies, mais une installation photo-vidéo, qui mènera les spectateurs dans l’univers du sculpteur. Unique en son genre, elle donnera surtout à voir au public, qui pourra apprécier les 20 ans de créations artistiques du sculpteur : depuis la production de la mythique exposition du pont des Arts au suivi de la réalisation des bronzes, en passant par le commissariat et la scénographie de toutes ses exposit­­ions. Et un an de travail de Ousmane Sow sur les onze chevaux et vingt-trois personnages de la Bataille de Little Big Horn. Beatrice Soulé, qui a eu seule le privilège de promener sa camera dans l’atelier du sculpteur et de le filmer pendant ses instants de travail, a pu capter des images rares, des images inédites et en dehors de toute mise en scène, qui plongeront les spectateurs dans l’intimité de l’atelier de Ousmane Sow.
Autre moment inédit ? L’Institut français de Dakar, compte aussi organiser, ce 29 avril à partir de 20h 30 précises, une soirée-hommage pour le sculpteur. Au programme de cette soirée, on retient la projection de  deux documentaires de Béatrice Soulé : Ousmane Sow et Ousmane Sow, le soleil en face, et la participation de plein d’artistes notamment : Bernard Lavilliers, auteur de la chanson préférée de Ousmane Sow, Le slameur, Souleymane Dia­manka, qui composera un texte en son souvenir et Youssou Ndour.
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here