PARTAGER
Le cinéaste sénégalais Alain Gomis.

La 67ème édition du Festival international du film de Berlin est prévue du 9 au 19 février 2017 et la 32ème édition du Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand du 3 au 11 février 2017. En prélude à ces grand rendez-vous du cinéma, la direction de la Cinématographie et la maison de Production Cinékap ont tenu, hier, une conférence de presse annonçant la participation sénégalaise. En somme, quatre films sénégalais sont retenus : Félicité d’Alain Gomis et Khalé bou rérr d’Abdou Khadir  Ndiaye pour la Berlinade 2017 ; Une place dans l’avion de Khadidiatou Sow et Djibril de Mamadou Lamine Seck pour Clermont-Ferrand.

Le mois de février s’annonce prometteur pour le 7ème art sénégalais. Quatre films sénégalais ont été sélectionnés pour être projetés lors de deux festivals internationaux, la 67ème édition du Festival international du film de Berlin prévue du 9 au 19 février 2017 et la 32ème édition du Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand du 3 au 11 février 2017. Annonçant cette participation sénégalaise à ces festivals, le directeur de la Cinématographie, Hugues Diaz, a exprimé toute sa satisfaction. «Ce n’est pas pour rien que le Sénégal s’honore de placer des films à ces prestigieux festivals. Ce sont de grands événements à notoriété mondiale et internationale. La Berlinale (Ndlr : Festival international du film de Berlin) est à ce qu’il semble d’ailleurs, le 3ème festival du monde», a-t-il dit, avant de lister les noms des films qui ont été sélectionnés : Félicité d’Alain Gomis et  Khalé bou rérr d’Abdou Khadir  Ndiaye (pour la Berlinade) Une place dans l’avion de Khadidiatou Sow et Djibril de Mamadou lamine Seck (pour le Festival de Clermont-Ferrand).
Choisi dans la compétition officielle de la 67ème édition du Festival international du film de Berlin, le long métrage fiction d’Alain Gomis est, pour le directeur de la Cinématographie, «un des rares films africains à être présents à ce niveau de compétition». Ce film raconte, en effet, les déboires de Félicité : une chanteuse qui, au sortir d’une de ses prestations, voit sa vie basculer. Son fils, 14 ans, victime d’un accident de moto, doit subir une intervention ou   être amputé d’une jambe…
L’autre film sénégalais choisi à la Berlinade est Khalé bou rérr d’Abdou Khadir  Ndiaye. Retenu dans la section Generation Kplus, ce court métrage comptant l’aventure d’un enfant de 6 ans égaré dans les rues de Dakar. Recueilli par un vieux ferrailleur, ce dernier découvre un autre monde à peine émergé du sable… L’auteur du film, présent à la conférence de presse d’hier, indique que pour son premier film être sélectionné à la Berli­nade c’est un signe d’encouragement. «En réalité, je ne suis pas encore un réalisateur. Je suis juste un apprenti, une personne qui veut raconter ses rêves. J’ai fait ce film, parce que je voulais raconter une partie de moi, de ma vie et ce que je vois tous les jours dans la rue. La sélection du film est donc un encouragement», a-t-il révélé d’une voix timide.
Des rêves, Khadidiatou Sow en a aussi à partager avec son film : Une place dans l’avion. Sélectionné dans la catégorie officielle à la 32ème édition du Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand, ce film aborde d’après son auteur, «le rêve et l’envie d’émigrer qu’on peut avoir. L’illusion qu’on a avant de faire le voyage. Ce qu’on peut imaginer quand on est au Sénégal ou ailleurs en Afrique et ce qui nous pousse à faire ces voyages dangereux». Mais Khadidiatou Sow, autant elle raconte l’émigration à travers sa fiction de 16 minutes, autant elle s’interroge. La grande question est : «Qu’est-ce qui pousse les gens à partir ?».
A côté d’Une place dans l’avion, Djibril de Mamadou Lamine Seck prendra aussi son ticket pour le Festival de Clermont-Ferrand dans la catégorie Regard d’Afrique. Pour M. Diaz c’est très réconfortant de savoir que tous ces films ont été appuyés par le Fopica (Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle). Félicité d’Alain Gomis dont le coût de production est estimé à environ 850 millions de francs Cfa a bénéficié d’un financement exceptionnel de 100 millions de francs Cfa du Fopica. Alors qu’Une place dans l’avion de Khadidiatou Sow s’est vu octroyé 20 millions de francs Cfa pour un coût global de production de 40 000 000 francs Cfa, a informé Oumar Sall, directeur de Cinékap (structure qui a produit 3 des films qui ont été sélectionnés ; Félicité, Une place dans l’avion et Khalé bou rérr ).  Tout fier, M. Sall s’enorgueillit de savoir que Félicité ira à la conquête de 4 millions de spectateurs, Khalé bou rérr de 500 mille spectateurs. Une place dans l’avion aussi a été choisie parmi 7 898 films envoyés. «C’est une excellente représentation pour le Sénégal», juge Oumar Sall.
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here