PARTAGER

Prières et louanges dédiées au sceau des prophètes rythment déjà l’actualité dans le sanctuaire religieux de Seydi El Hadji Maodo Malick Sy (Rta) avec le démarrage, depuis le 20 octobre, des séances de «bourde». Nous som­­mes allée à la rencontre de disciples ressources, initiés au «wird» tidiane. Un en­semble d’invocations d’Allah et de son Pro­phète Mohammed (Psl). Un «wird» avec des bien­faits indéterminés. Témoignages d’initiés…

La capitale du Tidianisme se prépare à accueillir dans la plus grande ferveur religieuse le monde musulman pour la célébration du Maouloud Al Naby le 12 Rabi Al-Awal 1441, correspondant cette année à la nuit du 9 au 10 novembre 2016. La Tidiania, une communauté, différentes formes d’invocation d’Allah et de son Prophète Mohammed (Psl). La plus célèbre autour de laquelle se retrouvent tous les membres de la confrérie, le «wird» issu de Cheikh Ahmed Tidiane Chérif, fondateur de cette branche soufie. «Unanimes» sont les témoignages de nombre de disciples initiés au «wird» Tidiane : «Le wird de Cheikh Ahmed Tidiane Chérif fabrique des musulmans modèles.» Ren­contré dans la cité religieuse où, déjà, règne l’effervescence des grands moments de recueillement, avec l’apparition du croissant lunaire le 29 octobre, marquant l’ouverture pour 10 jours durant de la «bourde», en prélude du Gamou, Almamy Cissé explique : «Pour la wazifa, elle se fait comme suit : astahfirlaaha 30 fois, salâtoul fatiha 50 fois, laaIllaaha­Illalaah 100 fois, plus 12 jawharatoul kamal, après la prière de fadiar. Et pour le lazime, c’est 100 astahfirlaaha, 100 salatoul fatiha et 100 laaIllaaha­Illa­laah.» Pour lui, la salâtoul fatiha a une «valeur immense». Elle favorise, dit-il, la longévité, la paix et la réussite. Elle purifie l’homme et lui enlève tout ce qui est mauvais venant du cœur. Joignant sa parole à celle de Cissé, Mouhamed Diop, lui, soutient : «Depuis que j’ai commencé à pratiquer le wird, j’ai constaté un changement positif en moi. Le wird tidiane enlève les mauvais comportements de l’homme. Quelqu’un qui l’applique peut affronter n’importe quelle situation.» Le lâzime, la wazifâ et la khadaratoul juma sont les trois piliers du wird tidiane. Sur son origine, des témoignages soutiennent que «le fondateur de la confrérie tidiane, le savant et philosophe Cheikh Ahmed Tidiane Chérif, l’a reçu directement du Prophète Mohammed (Psl) ; d’où son importance et sa légitimité», renseigne Mouhama­dou Mous­tapha Sy Mbaye, petit-fils de feu El Hadji Mbaye Dondé Mbaye. Le diplomate explique que «lorsque le Cheikh a voulu avoir sa propre voie, c’est le Prophète Mohammed (Psl) qui, ayant connaissance de tous les parcours remarquables de son petit-fils, lui a dit de laisser tomber tout ce qu’il avait comme arme et pouvoir parce qu’il va lui donner quelque chose de meilleur : La salâtoul fâtiha. Cheikh Ahmed Tidiane Chérif a commencé donc par vulgariser le wird tidiane à travers ses différents commandos appelés moukhâdams (grands érudits) dans différents zawiyas dont El Hadji Maodo Malick Sy, Cheikh Ibrahima Niasse parmi tant d’autres.» Ce qui veut dire que la târikha tidiane est une grande puissance qui se fait remarquer par ses disciples qu’on appelle talibés Cheikh. Il ajoute : «Le wird vient donc de Cheikh Ahmed Tidiane Chérif, mais sous l’indication du Prophète Mohammed Psl.» Il poursuit : «La salâtoul efface de facto tout ce qui est péché. Et Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Makhtoum disait à propos de cette salâtoul fatiha : ‘’Pour quelqu’un qui veut avoir l’intimité avec le ciel, il n’y a que la salâtoul fatiha’’.» Selon Mouhamadou Moustapha Sy Mbaye, «chaque disciple qui pratique la salâtoul fatiha peut dominer le monde. Et cela, nous sommes capable d’en attester puisque quelqu’un qui a la salâtoul fatiha et qui est le dépositaire de Cheikh Ahmed Tidiane Chérif domine ce qu’on appelle les 4 éléments : l’eau, le vent, le feu et la terre». Pour Sokhna Binetou Wélé, le Prophète Mohammed (Psl), sur l’origine de la salâtoul fâtihi, a révélé au Cheikh ceci : «Salâtoul fâtihi contient plus de mérite que l’ensemble des autres prières. Elle contient également le secret de l’ensemble des autres prières.» Aussi et surtout «une seule salâtoul fâtihi équivaut à 100 mille prières sur le Prophète Mohammed (Psl). Une seule salâtoul fâtihi équivaut à toutes les évocations, les formules de glorification, les demandes de pardon, les implorations accomplies dans l’univers, qu’elles soient petites ou grandes, le tout multiplié».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here