PARTAGER

Dix (10) tonnes de riz et une enveloppe financière de dix (10) millions de francs Cfa ! C’est l’appui que l’Etat du Sénégal a mis à la disposition du comité d’organisation du Boukout de Mandégane qui sera lancé le 19 août prochain dans ce village du Boulouf. Par ce geste, l’Etat entend contribuer à sa manière pour la réussite de cette cérémonie d’initiation qui constitue une étape visant à intégrer le jeune diola dans sa communauté.

L’Etat du Sénégal a décidé d’accorder des facilités de toutes sortes pour la réussite du Boukout de Mandégane. Une démarche qui a pris les contours d’un appui en dix (10) tonnes de riz et d’une enveloppe financière de dix (10) millions de francs Cfa pour accompagner le comité d’organisation pour la réussite de cet événement culturel, le plus important en milieu diola. Un don remis aux populations de Mandégane par le ministre chef de cabinet du président de la République. Abdoulaye Badji était accompagné, entre autres pour la circonstance, du secrétaire d’Etat aux Organisations paysannes, Moustapha Lô Diatta, du préfet de Bignona, de l’honorable députée Oulimata Mané, des maires et élus du département et de nombreux chefs de services étatiques. Et en plus de l’appui de l’Etat, Abdoulaye Badji, choisi comme le parrain de cette manifestation culturelle, a également remis à son tour, cinq (5) tonnes de riz et une enveloppe financière d’un (1) million de francs Cfa au comité d’organisation du Bou­kout de Mandégane. Des appuis nobles qui, de l’avis de Famara Bodian, le Secrétaire général du comité d’organisation, témoignent de la politique sociale du gouvernement du Président Macky Sall au profit des populations casamançaises. «Le Boukout travaille au service de l’Etat et le président de la République, à travers sa contribution, l’a si bien compris», a martelé Famara Bodian lors de la cérémonie de remise de ces dons à la place publique de Mandégane. Un cadre qui fut, le week-end dernier, le point de convergence de milliers de personnes venues des villages de la Casamance naturelle, des ré­gions du Sénégal et de la diaspora. Un cadre où l’expression culturelle était aussi à son paroxysme. Et c’est devant cette foule nombreuse que le ministre chef de cabinet du président de la République a, à nouveau, souligné l’importance de la contribution de l’Etat dans les cérémonies culturelles en Casamance. «Le président de la République est très présent dans le Boukout car il a compris la dimension socio-culturelle de cette manifestation», a-t-il soutenu. Car de l’avis de Ablaye Badji, ces manifestations culturelles soutenues par l’Etat ont un réel impact dans le processus de paix et constitue également une marque de considération et un grand respect à la culture diola.
Pour rappel, c’est le 19 août prochain que le village de Mandégane va, 40 ans après, organiser à nouveau la cérémonie d’initiation de ses enfants communément appelée le Boukout. Et à une semaine de l’événement culturel, les préparatifs sur place vont bon train avec des répétitions générales axées sur les derniers rituels et consacrées aux futurs initiés.
imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here