PARTAGER

Le diagnostic de la situation dans la commune de Kataba, en lien avec l’exploitation du zircon de Niafrang, a permis de relever une division de la population en deux entités : ceux qui sont pour le projet et ceux qui sont contre. Une situation qui nécessite, aux yeux du Forum civil de Bignona, un accompagnement des acteurs dans les domaines mis en relief par le Pisca (Programme de renforcement des capacités des citoyens aux droits de l’Homme, à la transparence, au contrôle de l’action publique et aux enjeux du changement climatique), financé par l’ambassade de France. Un projet qui vise à renforcer les capacités des acteurs de la commune de Kataba sur les enjeux du changement climatique et le contrôle citoyen de l’action publique pour un engagement citoyen à la protection de l’environnement et l’amélioration de la prise en compte des aspirations citoyennes dans les politiques publiques. L’atelier de lancement dudit programme organisé au foyer des jeunes de Cabadio et qui doit permettre aux citoyens de la commune de mieux saisir leur champ de compétence et celui de l’Etat s’inscrit dans cette logique.
Outre le représentant de l’ambassade de France et les acteurs de la Société civile, cette rencontre a été rehaussée par la présence des chefs de Niafrang et de Cabadio, les membres du Comité de lutte contre le zircon, les citoyens, etc. Des populations conscientes de la nécessité d’apporter une réponse adéquate aux préoccupations qui se posent au niveau de leur contrée et qui sont liées à l’exploitation du zircon et ses impacts environnementaux. Et qui ont partagé avec les responsables du Forum civil sur les différentes composantes du projet. Un projet qui s’inscrit au cœur des priorités de l’ambassade de France qui souhaite, avec le Pisca, accompagner le développement des principes de recevabilité et de transparence dans l’action publique de promotion des droits humains et de plaidoyer pour le changement climatique. D’ailleurs, pour le représentant de l’ambassade de France, la commune de Kataba I est devenue une zone où les projets ont fini d’attirer des citoyens sénégalais qui demandent à pouvoir exercer un droit de regard tout en formulant des avis et recommandations qui soient pris en compte et de dissémination. Et c’est par la compilation d’un dossier documentaire sur le projet d’exploitation du zircon dans la zone de Niafrang et l’organisation de formations en matière de sensibilisation aux droits environnementaux que le Forum civil de Bignona répond directement, de l’avis de David Delavier, aux préoccupations évoquées plus haut, à savoir le renforcement des capacités des citoyens aux droits de l’Homme, à la transparence, au contrôle de l’action publique et aux enjeux du changement climatique.

Respect du Code de l’environnement : Pour un meilleur encadrement des populations de Kataba I

Pour le coordonnateur du Forum civil de Bignona, c’est d’une manière disparate et en méconnaissance de leurs droits citoyens que les populations de la commune Kataba I se sont toujours battues depuis 2004 contre l’exploitation minière à Niafrang. Et pour Abdoulaye Diallo, il s’agit aujourd’hui, à travers ce programme, de les accompagner, les encadrer pour une meilleure connaissance de leurs droits humains et environnementaux. Il dit remarquer qu’avec les projets d’exploitation minière, la corruption est érigée en règle, notamment avec les multinationales. «Des autorités et certaines communautés ne sont mues que par leurs intérêts, faisant fi des règles en vigueur par rapport au Code de l’environnement», a-t-il martelé face à la presse. Et pour le coordonnateur du Forum civil de Bignona, les populations se doivent d’être mieux encadrées et outillées pour être aux avant-postes par rapport à de telles pratiques.

imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here