PARTAGER

Le combat entre Macky Sall et Ousmane Sonko est très attendu à Bignona. Mais Benno bokk yaakaar départemental voit plus le leader de Pastef comme un Yaou Dial devant Balla Gaye 2.


Dans le cadre du marathon électoral dans la région de Ziguinchor, c’est la majorité présidentielle élargie qui a donné le ton avec deux meetings successifs dans les communes de Niamone et de Tenghory. Bignona, un département où la bataille aura bel et bien lieu entre la coalition Benno bokk yaakaar qui contrôle la totalité des 19 communes et la coalition SonkoPrésident qui a comme candidat un fils du terroir, en l’occurrence le natif de Bessire, Ousmane Sonko. Et c’est en perspective de ce mortal kombat que tous les leaders de la majorité présidentielle ont investi le département pour pactiser avec les populations locales. Le coordonnateur départemental de Bby minimise la force du leader de Pastef. «Cette bataille risque d’être une confrontation qui pourrait être comparée à un combat entre Balla Gaye 2 et Yaou Dial», ironise-t-il. Ousmane Sonko, selon Ablaye Badji, est «un candidat qui se distingue dans la démarche, dans la manière d’entreprendre, dans le discours et qu’on identifie à son ethnie et à son groupe géographique». Il ajoute : «On doit faire prévaloir ses qualités de cadre et ses compétences de candidat, de politique, etc., sans que cela soit identifié à une catégorie de groupe ou à une zone géographique.»
A Bignona, ce sont des populations fortement mobilisées et qui ont, à Niamone tout comme à Tenghory, fait le serment de voter massivement pour leur candidat Macky Sall. Un serment qui avait de quoi rassurer le coordonnateur départemental de Bby. «Cette mobilisation est rassurante pour la victoire du 24 février. Ce qui reste, c’est de travailler pour être parmi les meilleurs dans le pays en termes de résultats», a dit M. Badji. Et pour matérialiser un tel dessein au niveau départemental, il a brandi les «nombreuses réalisations» du Président Macky Sall dans le domaine des infrastructures, de l’éducation, de la santé, la paix en Casamance, la Cmu, les bourses sociales. Une manière pour lui de manifester «la belle embellie» notée, dit-il, dans toute la Casamance naturelle et qui est à l’actif du candidat sortant.
imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here