PARTAGER

Alors que les élèves étudiaient dans des abris provisoires, les villages situés dans le Naran Ouest, niché dans le département de Bignona, ont étrenné hier deux collèges et trois écoles élémentaires. Un moment historique dans cette zone dévastée par plusieurs décennies de rébellion.

Le 5 février 2016,  le Président Macky Sall avait promis aux populations de Touba Tran­quille, de Dimbaya et de Koudioubé, la construction d’écoles élémentaires et de collèges d’enseignement moyen en remplacement des abris provisoires. Ce 23 mai 2017, l’hymne national a retenti à Naran Ouest, arrondissement de Kataba I, réputé jadis zone de non-droit, pour concrétiser cette promesse présidentielle. Et les cérémonies d’inauguration de deux Cem et de trois écoles élémentaires à Séléty, Koudioubé, Touba Tran­quille et Dimbaya dans le Naran Ouest furent de grands moments de communion entre le ministre de l’Education nationale, les autorités administratives et politiques de la région de Ziguin­chor. «Nous, populations du Naran Ouest, sommes honorées car toutes les promesses du chef de l’Etat ont été tenues», salue le maire de Kataba I. Ablaye Badji insiste sur ces actes forts posés ce mardi dans cette contrée enclavée où les populations éprouvent d’énormes difficultés.
La situation du Naran Ouest, qui polarise 22 villages transfrontaliers avec la Gambie et la Guinée-Bissau, était assez invraisemblable : on y recensait 19 écoles constituées essentiellement d’abris provisoires. Par conséquent, l’édile de Kataba I a à nouveau plaidé pour la construction du Cem de Dombondir afin de donner une image encore plus reluisante de la carte scolaire au niveau de cette contrée du département de Bignona.
Par ailleurs, Ablaye Badji exige davantage d’efforts de l’Etat par rapport aux questions de santé, d’hydraulique et du désenclavement. «Aujourd’hui tout le monde a constaté l’installation de la paix et s’accorde à dire que la paix s’est définitivement ins­tallée dans le Naran ; il nous faut donc consolider cette paix par tous les moyens», a-t-il indiqué. Selon le président du Conseil départemental de Bigno­na, la construction de ces établissements scolaires est une réponse à l’immigration des jeunes du Naran Ouest. Mamina Kamara savoure : «Et c’est cela le Sénégal émergent et Bignona n’est pas oublié dans la politique du Président Macky Sall.»
Il flotte un sentiment de satisfaction dans cette zone. Le ministre de l’Education nationale avance que les deux collèges et les trois écoles élémentaires inaugurés, hier, ne représentent qu’un échantillon «minime des investissements multiples et multiformes réalisés dans le secteur de l’éducation dans la région de Ziguinchor et à l’actif du Président Macky Sall». «De 2012 à 2016, le montant global des investissements en infrastructures scolaires réalisées dans la région de Ziguinchor s’élève à 4,858 milliards de F Cfa. Et ces investissements concernent la construction de 580 salles de classe, de 7 écoles élémentaires complètes, de 29 blocs administratifs, de 48 blocs d’hygiène et de murs de clôture dans les cycles élémentaires et moyens.» «Des investissements, qui concernent aussi la construction de 8 collèges clés en mains, la réhabilitation-construction de blocs scientifiques et technologiques dont celui neuf de Ziguinchor, la construction de l’inspection de l’Education et de la formation de Bignona 1»,  a-t-il ajouté.
imane@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. Merci Mr le Ministre SMT un super Type Tu as toujours Le meilleur toi et Mactar Cisse au Prytanee Militär et vous etes integres! Et comme nous tous cuisinons avec de l eau donc : Gratuliere und Dankeschön comme disent les Deutsches .Stay blessed.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here