PARTAGER

Après plusieurs mois de suspension de leurs activités politiques du fait de la pandémie du Covid-19, les responsables de Benno bokk yaakaar du département de Bignona ont fait le rappel des troupes en perspective des prochaines Locales. Abdoulaye Badji et Cie mettent en garde Ousmane Sonko qui agite des questions qui «pourraient embraser le pays». Et ils entendent reconquérir le département.

Le leader de Pastef appuie souvent sur le bouton de l’affection pour conquérir la Casamance. Ce qui pourrait faire mal puisqu’il y a quelques jours, de hauts responsables locaux de la mouvance présidentielle ont dû publier une lettre pour dénoncer l’usage de la fibre régionaliste par Ousmane Sonko. Et le week-end dernier, Benno bokk yaakaar de Bignona est revenue à la charge au Centre de réinsertion sociale. «Ousmane Sonko est un opposant, un politique, un homme libre mais il y a des limites à ne pas franchir. Pour tout le reste chacun peut utiliser les arguments qu’il peut avoir sans pour autant mettre en péril la paix dans cette région et dans le pays», affiche clairement le coordonnateur départemental de la coalition présidentielle. Abdoulaye Badji rappelle que la question casamançaise était devenue «trop sérieuse» pour ceux qui avaient tout vécu et qui n’auraient pas souhaité se retrouver dans une situation du genre. Une manière pour lui de mettre en garde Ousmane Sonko par rapport à ses propos ayant trait aux relations entre Macky Sall et la Casamance. «Certaines questions ne doivent pas être agitées parce qu’elles pourraient embraser le pays. Ce n’est dans l’intérêt de personne. Qui ne frissonnerait pas si on lui déroulait le film des 20 dernières années en Casamance ?», s’est-il interrogé pour justifier à nouveau la pertinence de leur récente tribune intitulée «Sonko joue avec le feu». Le ministre-conseiller à la présidence de la République d’ajouter : «C’était un document sérieux qui rappelait aux Casamançais qu’il n’y a pas un seul cadre en Casamance qui s’appelle Ousmane Sonko mais une foultitude de cadres qui ont été et qui seront encore utiles à cette région.»

«La défaite de Bby face à Ousmane Sonko était un accident»
Abdoulaye Badji a, également, abordé la question des prochaines élections locales pour lesquelles Ousmane Sonko part favori pour avoir battu Macky Sall lors de la dernière Présidentielle aussi bien à Bignona qu’à Ziguinchor et Oussouye. Justement, Bby de Bignona se dit aujourd’hui «assez revigorée» pour la reconquête du département. «Il faut savoir se relever en acceptant d’abord sa chute et essayer ensuite de trouver les ressources pour rebondir», a recommandé M. Badji pour qui, à l’analyse et à travers leurs tournées menées en direction des populations du département, «beaucoup de choses ont évolué». «C’est la bonne démarche et au terme de ce processus, Bby sera dans les dispositions de renverser la tendance. Nous y travaillons et nous allons nous donner les moyens de renverser la tendance, et c’est parfaitement à notre portée», rassure-t-il. Ablaye Badji assimile d’ailleurs cette défaite de 2019 face à Ousmane Sonko à un «accident». «Il nous appartient d’aller tenir un bon discours afin que les gens comprennent qu’ils avaient été abusés», dit-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here