PARTAGER

C’est en présence de l’’ambassadeur de Chine au Sénégal que le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural (Maer), Moussa Baldé, a procédé au lancement officiel des travaux de réhabilitation du Barrage d’Affiniam. Cet ouvrage important pour le développement agricole du sud du pays sera opérationnel dans quelques mois et va ainsi permettre, selon les deux parties, de satisfaire les besoins des populations bénéficiaires et contribuer à l’atteinte des objectifs d’autosuffisance alimentaire en riz du Sénégal.

Pour l’ambassadeur de Chine au Sénégal, la construction et la mise en service du barrage d’Affiniam, reconnu comme poumon de l’agriculture de la région, peuvent jouer un rôle important dans la production agricole et l’autosuffisance alimentaire en Casamance. Le diplomate chinois pour qui, ce projet de réhabilitation constitue d’ailleurs une preuve de la perpétuation et du développement de l’amitié traditionnelle sino-sénégalaise et un acquis important dans la coopération agricole entre les deux pays. Du coup, l’ambassadeur de Chine au Séné­gal se dit convaincu qu’avec la coopération étroite entre les deux pays les travaux seront accomplis comme prévu et avec une haute qualité. «C’est dire que dans quelques mois vous aurez un nouveau barrage et que celui-ci va contribuer davantage au développement agricole du Sénégal», a indiqué M. Xhang Xun, ambassadeur de Chine au Sénégal. Et le diplomate chinois de poursuivre que la partie chinoise continuera à apporter son soutien aussi dynamique que possible afin de porter la coopération agricole sino-sénégalaise, note-t-il, à un plus haut niveau.
«La réhabilitation du Barrage d’Affiniam est un engagement que le président Macky Sall avait pris lors du conseil des ministres décentralisé à Ziguin­chor. Nous venons aujourd’hui en son nom concrétiser cet engagement», a soutenu à son tour le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural (Maer). Moussa Baldé pour qui ce projet s’inscrit dans le cadre de la vision du Président Macky Sall à travers le Pse qui vise à asseoir les bases d’une agriculture compétitive, productive et durable pour satisfaire dans les meilleurs délais les besoins des populations. Et c’est dans cette optique que le Maer a fait mention de plusieurs projets et programmes mis en œuvre notamment par le Projet pole développement de la Casa­mance (Ppdc) qui a réalisé en 2015, souligne-t-il, des travaux d’aménagements d’environ 1000 ha de vallées dans le bassin du marigot d’Af­finiam ; sans compter, poursuit-il, plusieurs digues antisel et de rétention d’eau dans le cadre du Pade­mas.
Le ministre Moussa Baldé a en outre fait cas de nouveaux projets qui seront lancés prochainement avec le Provale, Agrijeunes et la Sodagri, qui a déjà ouvert une antenne à Bignona pour un appui conseil aux Collectivités territoriales et pour des aménagements hydro-agricoles. «Et grâce à la réhabilitation du Barrage d’Affi­niam, un potentiel de plus de 11 000 ha de terres rizicultivables pourra être ainsi valorisé par les populations», a-t-il soutenu.
Le ministre de l’Agriculture qui est aussi d’avis qu’avec les expériences tirées de la Coopé­ration chinoise en matière de riziculture en Casa­mance, cet ouvrage va également promouvoir la diversification agricole et contribuer à atteindre les objectifs d’autosuffisance en riz pour le bonheur des populations. Une manière pour le ministre Moussa Baldé de remercier la République populaire de Chine et tous les acteurs qui se sont impliqués dans ce projet. Moussa Baldé, qui a promis, une fois les travaux finis, de continuer à accompagner les populations du Buluf pour mieux valoriser cet ouvrage ; et ce, à travers la mise en place, a-t-il dit, d’aménagements secondaires constitués de périmètres irrigués couplés à des périmètres maraichers féminins. Et c’est devant les populations du Buluf que le ministre Moussa Baldé, accompagné du ministre du Com­merce, Aminata Assome Diatta, du collectif des députés de la Ca­sa­mance, des maires du département de Bignona et de plusieurs directeurs généraux et techniciens de son département a, par la suite, procédé avec l’ambassadeur de la Chine au Sénégal à la pose de la première pierre pour les travaux de réhabilitation du Barrage d’Affiniam.
imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here