PARTAGER

Les responsables du projet Naatal mbay ont tenu avant-hier un atelier à Saint-Louis avec les producteurs rizicoles qui travaillent avec eux. Ils ont précisé que l’objectif de l’atelier était d’abord de tirer le bilan de la participation des riziers aux deux espaces de promotion de l’agriculture que sont la Foire internationale de Dakar (Fidak) ainsi que la Foire internationale agricole et de recherche animale (Fiara).
Dans le cadre de l’appui à la promotion du riz local, le projet Usaid/Naatal mbay a appuyé au cours de l’année fiscale 2017 la participation de ses réseaux partenaires aux deux foires de promotion. Selon les responsables de Naatal mbay, les objectifs visés étaient de permettre au grand public de découvrir les avancées qualitatives notoires du riz d’origine sénégalaise et aux riziers de conquérir le marché domestique et d’explorer de nouvelles possibilités de partenariats commerciaux.
Le bilan tiré par les participants à cette rencontre est largement positif, surtout en ce qui concerne la participation à la Fiara qui a connu moins de problèmes. Au plan des résultats, il ressort des explications que pour ces deux salons de promotion, le projet Naatal mbay a sponsorisé 31 entreprises et/ou Gie de la vallée du fleuve Sénégal et de la Casamance pour leur permettre d’exposer leurs produits au village «Riz du Sénégal» érigé à cet effet. Il s’agit de 26 organisations de la vallée, dont 17 appartiennent à des femmes, et de 5 réseaux partenaires de la zone sud.

717 tonnes pour 195 millions de Cfa
Le bilan commercial de ces participations révèle également que 717 tonnes de riz blanc ont été directement vendues sur le site pour une valeur totale de 195 millions de Cfa. Le volume des commandes, quant à lui, a atteint 6 045 tonnes de riz local pour une valeur estimée à 1,5 milliard de F Cfa. Par ailleurs, une série d’activités centrées sur la promotion du riz local a rythmé la participation des riziculteurs à travers une vaste couverture média (débats télévisés, émissions radiodiffusées, reportages), des forums d’échanges, des visites guidées au profit des officiels et parlementaires.
Cet atelier organisé à Saint-Louis en présence des riziculteurs, des organisations de producteurs, des structures d’encadrement et des services déconcentrés de l’Etat a permis aux participants de discuter des stratégies de pérennisation de la participation aux prochaines foires. Ils ont également échangé sur les nouvelles orientations à définir pour améliorer l’efficacité de la commercialisation du riz local, avec en vue la mise en place des plateformes régionales de commercialisation du riz local. Ce projet cible les centres urbains de Thiès, Mbour, Kaolack, Mbacké, Touba, Ourossogui et Matam, a expliqué un des responsables de Naatal mbay.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here