PARTAGER

La direction de l’Enseignement élémentaire, après avoir fait le bilan de l’année scolaire écoulée, a procédé hier au partage de son plan stratégique et fixé les orientations pour les cinq prochaines années.

Depuis ce week-end, les acteurs du système éducatif sont en conclave à Mbour pour disséquer les problèmes de l‘école. Ils ont fait une évaluation du sous-secteur de l’enseignement élémentaire pour apprécier les résultats obtenus, en rapport avec les indicateurs de performance, a rapporté Mme Khady Diop Mbodji, directrice de l’Enseignement élémentaire, qui présidait la cérémonie d’ouverture de cette rencontre. «Nous allons passer au peigne fin les résultats relatifs à la gestion du quantum horaire, le temps d’apprentissage, mais également les résultats à l’encadrement pédagogique, à l’animation pédagogique de circonscription, mais aussi les résultats relatifs au rendement scolaire, à savoir le taux d’abandon, le taux de redoublement, mais aussi les résultats scolaires, le Cfee, les résultats au niveau des performances en lecture et en mathématiques obtenus par nos élèves», énumère la directrice de l’Enseignement élémentaire. A la lumière de ces résultats, elle a jugé les résultats satisfaisants, même si elle avoue qu’il reste des défis à relever. «Il y a des choses à faire et je pense que cette rencontre participe à cette dynamique d’amélioration de l’enseignement au niveau de l’élémentaire», avoue Mme Mbodji.
Interpellée sur la situation de certaines écoles qui ne seraient pas dans les conditions d’accueillir les élèves le jour de la rentrée, Mme Diop Mbodji rassure : «Les écoles sont prêtes à accueillir les élèves dès la rentrée. Nous avons depuis le mois de mai pris toutes les dispositions nécessaires. Vous savez que la rentrée des classes se prépare avant la clôture de l’année scolaire précédente. Ce qui fait que depuis mai, le ministre, en rapport avec les Ia, a donné des instructions allant dans le sens de se fixer des ambitions de démarrer les cours dès le premier jour de la rentrée.»
Par ailleurs, la direction de l’Enseignement élémentaire compte améliorer le contenu des enseignements-apprentissages. «Comme vous l’avez vu, le taux de réussite au Cfee était de 36 à 37% il y a quatre ans. L‘année dernière, nous avons évolué vers 58%. Et pour cette année, nous en sommes à 56,14%. Pour vous dire que nous sommes en train d’évoluer et de maintenir le cap. Donc, pour plus de performance, nous allons mettre le focus sur les enseignements-apprentissages, mais aussi sur des dynamiques orientées davantage vers la communauté et dans la coordination des acteurs au niveau du sous secteur», conclut la directrice de l’Enseignement élémentaire.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here