PARTAGER

30 milliards de francs Cfa ont été investis en 2018 par la Der qui a touché 183 mille bénéficiaires dans tous les secteurs d’activités. Le taux de recouvrement pour l’exercice 2018 est de 50%, selon le délégué général Pape Amadou Sarr.

30 milliards, soit la totalité du budget de la structure, ont été injectés dans l’économie nationale en 2018 par la Délégation générale à l’entreprenariat rapide pour les femmes et les jeunes (Der/Fj). 360 mille dossiers provenant de l’ensemble du territoire national ont été recueillis par cette structure d’accompagnement à travers les dépôts effectués dans les gouvernances, les préfectures, mais aussi au siège de la Der et parfois en ligne. 183 mille personnes ont bénéficié de ces 30 milliards investis en 2018, sur l’ensemble du territoire national, selon le délégué général à la Der. Les guichets de 100 mille à 500 mille francs Cfa ont financé plus de 58 mille personnes pour un montant global de 17 milliards de francs Cfa, alors que les Pme ont profité d’une enveloppe de 7,4 milliards, et enfin 5,6 milliards investis dans les projets structurants. Par ailleurs, 1 milliard 100 millions sont allés dans une cinquantaine de startups dans le domaine de l’économie numérique, allant des tickets des 10 millions à 60 millions F Cfa.
En termes d’inclusion financière, la Der a ouvert 80 mille comptes bancaires à travers les banques et systèmes financiers partenaires. Concernant l’inclusion territoriale, elle a touché les 14 régions, 45 départements du pays et 552 communes. Et grâce à 370 points de distribution via ses principaux partenaires financiers. Aussi, 150 Pme ont été financées sur l’ensemble du territoire national dans différents secteurs dont 70% affectés aux femmes. Pour les projets structurants, le domaine de la pêche a bénéficié de 2 milliards de francs Cfa pour l’acquisition de 61 camions frigorifiques qui vont être disséminés sur l’ensemble du territoire national. «Aujourd‘hui, 6 camions ont été déjà acquis et livrés», selon le délégué général qui promet 55 autres allant de 10 à 25 tonnes dans les 3 mois à venir. Toujours dans le domaine de la structuration, des chaînes de valeurs et en lien avec le secteur des transports, la Der a investi, selon M. Pape Amadou Sarr, 2 milliards Cfa pour l’acquisition de tricycles de passagers, mais aussi de marchandises pour essayer de mettre fin aux accidents provoqués par les «motos-djakarta».
L’agriculture a eu un accompagnement financier à travers les marchands ambulants de Sandaga et du marché Hlm dans la production et la commercialisation de riz dans la vallée du fleuve Sénégal, sur une superficie totale de 70 hectares. Le secteur de l’élevage a profité de la Der par la mise en place de mini-fermes intégrées pour 480 millions Cfa. Aussi, 736 projets de groupements de femmes ont été financés pour 500 millions Cfa. «L’enveloppe a touché 51 mille bénéficiaires.» Le sport et la culture n’étaient pas en reste avec le projet «Un Asc un projet» pour la mise en place de mini boulangeries et fermes agricoles en raison de 700 millions Cfa pour 100 Asc, soit 5 millions par Asc.

50% des dettes recouvrés
La Der a pour objectif de financer les femmes et les jeunes avec un budget annuel de 30 milliards de francs Cfa pour promouvoir l’inclusion économique et sociale avec un taux d’intérêt de 5% et les différés qui vont de trois à six mois en fonction des bénéficiaires. «Au jour d’aujourd’hui, je suis heureux de dire que nous sommes à plus de 50% de taux de recouvrement sur l’ensemble du territoire», s’est réjoui le délégué général à la Der Pape A. Sarr.
Certaines communes n’ont néanmoins pas bénéficié du financement de la Der, dont celles de Tomboronkoto et de Dindéfélo… «La Der n’a pas reçu de demande de la part de ces communes», a déclaré Pape Amadou Sarr.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here