PARTAGER

Après trois journées de compétition, la présente édition de l’Afrobasket féminin a livré quelques-uns de ses «secrets» ; comme les difficultés du Sénégal dans le secteur intérieur, la présence du Nigeria ou encore la défaite du Mali. La pause de la journée d’hier aura certainement permis de corriger certaines imperfections, de recharger les batteries afin d’aborder la suite de la compétition dans les meilleures conditions de performance.

POULE B
Sénégal : Championnes en titre, les Lionnes ont un statut à défendre. Dans une poule moins relevée que la poule A, les Filles de Moustapha Gaye sont très attendues. Jusque-là impérial et considéré comme l’un des grands favoris de cette compétition, le Sénégal poursuit sa quête d’un second sacre consécutif. Ce qui ne sera pas facile, même si le coach, Tapha Gaye, a reconduit quasiment le même groupe que lors de la dernière édition à Yaoundé.
Le premier test grandeur nature c’est demain (mercredi), lors de la dernière journée de la phase de poule face au Nigeria. Totalisant le même nombre de victoires avec un léger avantage pour les D’Tigers, ce match entre deux grandes nations du basket africain déterminera certainement le leader de la poule. Faut dire que les Lionnes ont dû batailler ferme pour s’imposer devant le Mozambique et la Rd Congo. Deux formations qui ont surpris plus d’un au cours cette présente campagne.
Nigeria : L’équipe du Nigeria fait partie des grands favoris de ce tournoi. Comme chaque édition, les D’Tigers sont au rendez-vous avec des joueuses de talent et un basket à l’américaine. Dans une poule très relevée, elles ont réussi à imposer leur suprématie. Coiffant au poteau les championnes d’Afrique à l’issue des trois premiers matchs de poule. Elles seront attendues face aux championnes en titre, demain. Une rencontre qui promet.
Egypte : Avec une équipe reconstituée, mais en gardant une certaine base, l’Egypte continue sa progression. Seulement, les Egyptiennes ont toujours du mal à rivaliser avec certaines grandes Nations du basket africain. Avec un basket basé sur l’adresse et un jeu collectif, l’Egypte poursuit sa progression et pourrait à l’avenir rivaliser avec certaines Nations africaines. L’opposition face au Sénégal de ce jour leur permettra certainement de se faire une idée de leurs ambitions pour la présente édition.
Rd Congo : Elle reste la grande surprise de l’Afrobasket 2017. La Rd Congo a fini de surprendre son monde. Avec l’une des meilleures joueuses du tournoi, le pivot, Bernadette Mudji Ngoyisa, intenable sous la raquette, la Rd Congo a donné beaucoup de fil à retordre aux intérieures sénégalaises. Malgré trois revers, les Congolaises gardent encore toutes leurs chances de qualification pour le second tour. Il faudra pour cela, s’imposer face au Mozambique, puis contre la Guinée.
Mozambique : Cette équipe reste toujours une grande Nation du basket africain ; même si depuis quelques années, le Mozambique éprouve d’énormes difficultés à rivaliser avec les grands. Avec un jeu séduisant proche de l’Angola, l’Equipe du Mozambique continue de séduire. Il ne serait pas surprenant de les voir demain, occuper un meilleur rang devant des Na­tions comme le Nigeria ou encore l’Angola. Encore quel­ques efforts à faire dans certains secteurs de jeu comme l’intérieur.
Guinée : Les années se suivent et se ressemblent pour le basket féminin guinéen. Contrairement aux Hommes qui ont réussi à bâtir une grande équipe, les Dames ont du mal à asseoir un groupe capable de rivaliser avec les autres pays. Le gap est encore énorme. Il faudra plus de temps et des joueuses de qualité à la Guinée, si elle veut progresser.
Pour le moment, Khady Mbaye, la Sénégalaise et joueuse du Duc, tente depuis quelques années, tant bien que mal de mener la barque à bon port.
POULE A
Mali : Parmi les favoris de la présente édition dont il est le pays hôte, le Mali a prouvé le grand travail accompli par la Fédération et les autorités du pays lors de ses différentes sorties. Alors qu’une bonne partie de l’équipe a quitté le navire, certaines ont accepté de maintenir le cap afin d’offrir un nouveau sacre à la sélection, après la dernière décrochée en 2007 à Dakar. Avec des joueuses professionnelles dont certaines évoluent à Dakar et de bonnes infrastructures, le Mali se positionne comme l’un des futurs grands pays de basket du continent malgré le revers face à l’Angola. Un sacre lors de cette présente édition leur offrirait l’opportunité de mieux poursuivre la belle mission entamée depuis quelques années.
Tunisie : A l’image de l’Egypte, la Tunisie a fini son apprentissage en Afrique chez les Filles. Alors que les Hommes ont déjà pris du galon et rivalisent avec les meilleurs. En témoigne le sacre en 2011. Avec un travail entamé depuis quelques années grâce à la touche technique sénégalaise d’un certain Moussa Touré, aujourd’hui directeur technique de Seed Academy de Thiès, la Fédération tunisienne de basket semble être sur la bonne voie, en s’appuyant toujours sur de jeunes joueuses ; même s’il reste encore énormément de travail à accomplir face à des pays de basket comme le Sénégal, le Nigeria, le Mali ou encore l’Angola.
Angola : Faire mieux qu’en 2015 ! Voilà l’objectif de l’Equipe angolaise pour l’Afrobasket 2017. Quatrième à Yaoundé et sacrée en 2011 ici même à Bamako devant le Sénégal, l’Angola espère rééditer l’exploit en terre malienne. Elle n’a pas attendu trop longtemps pour l’exprimer. Opposées au Cameroun, vice-champion en titre, les Angolaises ont vite fait d’imprimer leur marque en s’imposant sur le score de 78-56. Mieux encore, elles ont battu le pays hôte avec au bout une place de leader de la poule A. Suffisant pour mériter, une fois de plus, le respect. Il faudra cependant confirmer lors de la seconde phase où le jeu sera encore plus agressif.
Cameroun : Avec une très jeune équipe remaniée, le Cameroun reste un des favoris de ce tournoi. Malgré le revers subi face à l’Angola lors de leur première sortie, les Came­rounaises auront leur mot à dire dans cette compétition. «On a le calendrier parfait. C’est une équipe en reconstruction», a confié le sélectionneur des Lionnes Indomptables. Avec comme objectif, une place en demi-finale, les vice-championnes d’Afrique peuvent espérer réaliser une belle campagne. L’opposition face au Mali, lors de la dernière journée, sera déterminante et appétissante.
Côte d’Ivoire : La mission ne sera pas facile pour les Ivoi­riennes. Malgré une large victoire face à la Centrafrique (104-57), la Côte d’Ivoire devra batailler dur pour espérer imprimer sa marque dans cette compétition. Avec une préparation chaotique minée par des histoires de primes et de mauvaises conditions, les Ivoiriennes ne surfent pas sur un fleuve tranquille.
Centrafrique : Elles font partie des novices de la compétition. Pour elles, l’objectif est d’apprendre aux côtés des grandes Nations. Pas habituée aux grands rendez-vous, la République Centrafrique n’a pas grand-chose à perdre devant des Nations comme le Mali, la Tunisie, le Cameroun ou encore l’Angola. L’objectif est de faire une bonne participation, dans l’espoir de revenir à chaque fois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here