PARTAGER

Après avoir marqué de son empreinte l’Office national de formation professionnelle (Onfp), Sanoussi Diakité cède la tête de cette structure à son successeur, Dr Souleymane Soumaré. La cérémonie de passation de services a permis de rendre hommage au Dg sortant, considéré comme «l’un des meilleurs dans son domaine», à savoir la formation professionnelle.

«C’est l’un des meilleurs experts dans son domaine.» C’est le plus grand témoignage reçu par Sanoussi Diakité qui a quitté l’Office national de formation professionnelle (Onfp), après «7 ans de bons et loyaux services». Il a fait ses adieux à ses collaborateurs mardi après avoir passé le flambeau au Dr Souleymane Soumaré. Etreint par l’émotion, M. Diakité a fait parler son cœur devant une forte assistance composée de ses proches et militants de la mouvance présidentielle en provenance de Kolda et de Diourbel d’où est issu son successeur. «Aujourd’­hui, c’est un jour de fête. C’est vraiment un jour pour célébrer une confiance placée en moi depuis 2012 pour conduire les destinées de l’office national de formation professionnelle (Onfp), pour célébrer l’entrée en fonction de Dr Souleymane Soumaré. C’est une fête pour moi une fin de mission qui annonce une nouvelle mission. C’est une fête pour l’humanité, pour le Président Macky Sall qui a eu confiance en moi. Je suis un homme comblé», a déclaré Sanoussi Diakité.
Faisant son bilan à la tête de la structure, l’ex-Dg remercie le Président Sall qui «lui a donné l’occasion de mettre en œuvre des innovations, des actions qui ont permis des avancées notoires en matière de formation professionnelle». Tout en ayant une pensée pieuse à l’endroit de Aliou Faye, chef de division de l’Onfp, récemment décédé, M. Diakité dit être «heureux de léguer au Dr Souleymane Soumaré un outil stratégique qu’est l’Onpf» dont il a réussi à lui donner «la plénitude de ses missions à travers tous les axes d’intervention». Comment ? «Lorsque nous arrivions, le budget de l’Onfp était à 1 milliard 400. Aujourd’hui, il est à 18 milliards», se réjouit M. Diakité qui a permis à la structure d’avoir un «manuel de procédures qui organise et structure les procédures et les opérations. Trois manuels sont édités et sont diffusés dans le système de formation professionnelle. On a réussi à faire le manuel du meunier aujourd’hui utilisé par les professionnels dans leurs branches et leurs activités». Ce n’est pas tout : «L’Onfp est en train de construire des centres de formation à travers le pays pour le compte du ministère de la Formation professionnelle. 19 centres sont en construction. On a fait confiance à l’Onfp pour conduire ces chantiers qui sont partie prenante du Plan Sénégal émergent (Pse)», détaille M. Diakité qui se targue d’avoir introduit «la formation qualifiante débouchant sur la délivrance de titre de qualification». «Les certifications de l’Onfp permettent à des milliers de jeunes de trouver de l’emploi. 48 mille 750 demandeurs d’emplois et travailleurs ont été formés dont 10 mille 660 ont obtenu un titre de qualification. Aujourd’hui, ce sont des gens injectés dans le marché du travail avec de la valeur ajoutée et qui sont aptes à exercer les activités», liste l’ex-Dg qui dit que sa plus grande fierté «c’est d’avoir subi régulièrement des audits de la Cour des comptes, des commissaires aux comptes. Je touche du bois, je remercie Dieu. Jamais de contentieux, jamais de reproche à l’Onpf», salue M. Diakité qui tire son chapeau aux employés de l’Onfp en louant «leur rigueur dans le travail». «L’Onfp a passé 18 milliards de marché depuis 2012 et vous n’avez entendu parler de l’Onfp dans la presse pour avoir fait une passation qui a débouché sur un contentieux. C’est ça qui est conforme à la vision du Président Macky Sall. Il veut une gestion saine. Dg, vous avez des gens sur qui vous appuyer.» En détails, il cite l’année 2017 qui a connu un «pic remarquable» avec 11 marchés passés : «Il s’agit de 6 appels d’offres ouverts pour 8 milliards 151 millions 005 mille 283 F Cfa, d’une prestation intellectuelle pour 129 millions 310 mille F, de 4 demandes de renseignement de prix pour 99 millions 333 mille 167 F Cfa. Soit un montant total pour l’année 2017 au titre des passations de marché public de 8 milliards 379 millions 648 mille 750 F Cfa.» Dr Soumaré salue le mérite de son prédécesseur : «Tout en lui restant fidèle et reconnaissant, je voudrais lui donner l’assurance que nous allons œuvrer à poursuivre les réformes utiles à l’accomplissement du service public.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here