PARTAGER

Le Congrès de la Fifa a voté vendredi un amendement assouplissant les conditions de changement de nationalité sportive pour les joueurs binationaux.

Révolution en vue pour les joueurs binationaux ? Réuni vendredi en vidéoconférence, le 70ème Congrès de la Fifa a en tout cas assoupli son règlement en la matière. Selon l’amendement voté ce jour, une sélection avec l’équipe A d’un pays donné ne sera plus forcément un obstacle à une sélection avec celle d’un autre pays.
Afin d’éviter qu’un joueur soit «bloqué» après un simple match, comme ce pouvait être le cas jusqu’alors, un changement de nationalité sportive deviendrait possible pour les seniors, à quatre conditions : avoir joué moins de trois matchs avec sa première sélection ; être âgé de moins de 21 ans lors de ces premières apparitions internationales ; ne plus avoir été appelé en sélection depuis au moins trois ans ; ne pas avoir disputé de phase finale d’une Coupe du monde ou d’un tournoi continental (Euro, Can, etc.) avec la sélection en question.
Auparavant, tout joueur qui avait disputé ne serait-ce qu’une minute en match officiel (hors amicaux) avec une sélection A ne pouvait plus jouer pour une autre sélection.
Le dossier et la proposition ou «amendement Munir», étaient, pour rappel, portés par le président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaa. 211 membres du Comité de la Fifa ont été invités à voter, 209 l’ont fait et 194 votes ont été comptabilisés comme «valides» par l’instance. Et alors que la majorité était fixée à 98 votes, 193 se sont dit pour la proposition de Lekjaa. Un seul membre a voté contre.

Le long combat de Munir El Haddadi
Voilà qui va venir bouleverser la donne pour de nombreux joueurs binationaux, d’Afrique ou d’ailleurs. Porté par le président de la Fédération marocaine de football, cet amendement devrait ouvrir de nouvelles perspectives aux Lions de l’Atlas. On pense évidemment en premier lieu à Munir El Haddadi (photo), qui pourrait donner son nom à cet amendement du règlement.
Appelé à une reprise par l’Espagne en 2014 pour 13 petites minutes de jeu, l’ailier formé au Fc Barcelone avait depuis introduit divers recours afin de pouvoir porter les couleurs des Lions de l’Atlas. Sans succès. Jusqu’à ce que la Fifa réexamine son règlement, à la lumière notamment de son cas.
D’ailleurs, les Lions de l’Atlas pourraient être les grands bénéficiaires de cet amendement, eux qui ont désormais la possibilité de récupérer l’international espagnol Munir El Haddadi (25 ans, Fc Séville), l’international néerlandais Anwar El Ghazi (25 ans, Aston Villa), ou encore l’international belge Zakaria Bakkali (24 ans, Anderlecht).
Avec afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here