PARTAGER

Le nouveau président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), M. Jean Claude Kassi Brou, a insisté sur la nécessité d’harmoniser les dispositifs en place dans les pays membres de la Cedeao pour faire face au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme. Il était en visite au Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent (Giaba).

La communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) est bien déterminée à barrer la route au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme. En visite au siège du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent (Giaba), l’Ivoirien Jean Claude Kassi Brou a insisté sur la nécessité d’harmoniser les dispositifs en place dans l’espace communautaire pour faire face à ce fléau. «La question maintenant, c’est de faire en sorte qu’il y ait une harmonisation. Quand on lutte pour la préservation et l’intégrité de notre système bancaire, si vous n’avez pas une harmonisation, ceux qui sont malveillants vont chercher le point faible. Il faut que tout le dispositif, à travers une harmonisation adéquate, soit effectivement en mesure de lutter contre le blanchiment», indique M. Brou au terme de sa séance de travail au siège du Giaba et du Centre de la Cedeao pour le développement du genre (Egdc). Si le Sénégal a commencé à prendre en charge ces questions dès les années 2000, le président de la Commission de la Cedeao souligne le caractère dissuasif de ce dispositif. «Tous les pays ont des cellules d’information financière et conformément au dispositif réglementaire, ces cellules travaillent avec les banques et collectent des informations qui doivent être analysées pour s’assurer que les systèmes bancaires et financiers ne sont pas utilisés par ceux qui veulent financer le terrorisme. Le fait même de savoir que ce système existe freine tous ceux qui ont des intentions malveillantes», souligne M. Brou.
Aujourd’hui, le Giaba est au cœur de la lutte contre ces phénomènes qui menacent les systèmes économiques des pays membres. «Il s’agit de travailler pour qu’il y ait une harmonisation des dispositifs réglementaires, que les organismes qui sont au sein de chaque Etat, les cellules financières, aient la même formation», précise le président de la Commission de la Cedeao.

Monnaie unique
Parlant du projet de monnaie unique prévu pour 2021, le président de la Commission indique que la balle est dans le camp de la task-force dirigée par le Président Issoufou du Niger. «La conférence des chefs d’Etat a confié ce dossier à une task-force de 5 chefs d’Etat. Il y a eu une réunion des chefs d’Etat de la task-force le mois dernier à Accra et il va falloir attendre les évolutions sur ce dossier», souligne-t-il. Installé à la tête de la Commission de la Cedeao depuis le 1er mars dernier, M. Brou a rencontré plusieurs autorités sénégalaises dont le Président Macky Sall pour, dit-il, «échanger sur l’agenda de l’intégration régionale».
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here