PARTAGER

A quelques jours de son combat du 5 mars prochain contre Gouye Gui, organisé par Pape Abdou Fall, Boy Niang 2 a révélé être touché à un œil. Ce qui constitue un risque de voir ce duel reporté si toutefois le tombeur de Garga Mbossé voit sa blessure confirmée par le médecin du Cng.

Boy Niang 2 souffre des yeux. C’est le lutteur himself qui a fait la révélation au cours de son open press tenu avant-hier à Pikine en se cachant derrière ses lunettes noires. Ce qui inquiète est que cette blessure, considérée comme un cas de force majeure, pourrait même occasionner le report du combat, prévu le 5 mars prochain.
Le règlement du Cng est formel en ce sens, selon son chargé de Communication, Thierno Ka. Ce dernier de préciser qu’il faudrait que sa blessure soit attestée par un médecin qui lui délivrera un certificat médical. «Si Boy Niang 2 dit qu’il s’est blessé, c’est une chose. La confirmation de cette blessure par un médecin en est une autre. Si la blessure évolue dans un sens ou dans un autre, il faudrait qu’elle soit confirmée par un médecin», a tenu à préciser M. Ka, par ailleurs vice-président du Cng.

Le camp de Boy Niang accroché à l’avis du médecin
En clair, le certificat médical du médecin devra déterminer si Boy Niang est en mesure de lutter ou non le 5 mars. Et c‘est au bout de cette procédure que l’instance dirigée par le Dr Alioune Sarr, en rapport avec le médecin, décidera de la tenue ou non du combat.
On se rappelle que Eumeu Sène, blessé à l’œil, avait été obligé de disputer son combat contre Modou Lô, initialement  prévu le 30 juin 2013, en janvier 2014. Une telle situation remet au goût du jour «le manque de professionnalisme des lutteurs» dont s’était offusqué le président du Cng qui avait promis de prendre des mesures, car ne pouvant pas concevoir qu’un lutteur se blesse à dix jours de son combat. Pour le moment, le camp de Boy Niang est accroché à l’avis du médecin à qui revient le dernier mot.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here