PARTAGER

Le capitaine El Hadji Moussa Thiam, pilote-commandant de bord qui luttait contre la mort dans un hôpital de niveau 3 de la mission des Nations unies à Kampala, a finalement rendu les armes. Il faisait partie de l’équipe qui a péri dans le crash de l’hélicoptère militaire sénégalais survenu le 20 septembre dernier à Bouar, en Centrafrique. Un accident provoqué par les mauvaises conditions météorologiques.
Vendredi, l’Armée avait rendu hommage au capitaine Gorgui Foune, à l’adjudant-chef Mady Coly et au sergent-chef Ndiao Coulibaly, décorés à titre posthume au grade de chevalier dans l’Ordre national du lion. Ils ont été enterrés le même jour à Touba et à Yoff, après avoir reçu un hommage national. «Le capitaine Foune totalisait 11 ans de service. Ses amis, frères d’armes et tous ceux qui l’ont connu, retiendront de lui un homme pieux, discret, volontaire et discipliné. Sa disparition est une grosse perte pour l’Armée de l’air, mais surtout pour sa famille. Il y laisse aujourd’hui des cœurs meurtris, une veuve et un orphelin», témoignait général Joe Diop. «Très dynamique et sérieux dans le service, l’adjudant-chef Mady Coly a été distingué à mainte reprises parmi ses camarades en se faisant désigner pour effectuer plusieurs missions. Hélas, après 34 ans de service sans interruption, il nous quitte ce 27 septembre 2019, laissant deux épouses et deux enfants», a témoigné le général de brigade aérienne Joe Diop. Et d’ajouter : «Le sergent-chef Ndiao Coulibaly a toujours fait preuve d’un grand professionnalisme et d’un engagement sans faille dans l’exécution des opérations de maintenance et des missions aériennes de son unité.» Après 11 ans de service, le sergent-chef Ndiao Coulibaly laisse derrière lui une veuve et sa fille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here