PARTAGER

L’ancien président des cadres libéraux prend son destin en main. Un temps parmi les frondeurs Oumar Sarr et Cie, Cheikh Tidiane Seck a créé son parti dénommé Bloc national des démocrates/Xel koom. Un parti qu’il qualifie de «centriste» et qui «assume un nationalisme africain».

Oumar Sarr, Babacar Gaye, Me El Hadj Amadou Sall, entre autres, ont décidé de se battre au sein du Parti démocratique sénégalais (Pds), même en créant leur mouvement And suqali Pds. Mais Cheikh Tidiane Seck qui faisait partie des fondeurs libéraux a, lui, choisi son chemin. L’ancien patron des cadres libéraux a annoncé hier la naissance de son parti, le Bloc national des démocrates (Bnd/Xel koom). «Un parti centriste, qui assume un nationalisme africain, s’inspire des grands hommes qui ont fait notre histoire et revendique notre héritage cultuel et culturel», explique-t-il dans un communiqué. Le Bnd/Xel koom, selon son président, a pour objectifs, entre autres, «la conquête et l’exercice du pouvoir afin de réaliser le développement du Sénégal». Le programme Xel koom s’appuie sur cinq axes prioritaires que sont le renforcement de la démocratie économique, sociale et politique, la lutte contre la corruption, la concussion et toutes les formes d’inégalité et d’enrichissement illicite, la mise en place d’un système éducatif stable, fiable et dynamique, la mise en place d’un système de santé efficace, accessible et fiable et la création d’un réseau de transport moderne et sécurisé. Cheikh Seck qui estime que la corruption, l’enrichissement illicite et l’impunité constituent des «freins à notre développement» invite «tous nos compatriotes d’ici et d’ailleurs à se joindre» à son parti.
C’est après la Présidentielle du 24 février que Cheikh Tidiane Seck a pris ses distances. Mais surtout sa sortie révélant une audience entre Abdoulaye Wade et Macky Sall le jour de la Tabaski. Une information démentie par l’entourage du secrétaire général du Pds. Quelques semaines plus tard, la fronde prend forme avec des caciques du Pds, ceux qui étaient restés quand tous ou presque sont partis. Les cadres réclament son départ de la Fncl tout comme celui de Abdou Aziz Diop d’ailleurs. Lamine Ba le remplacera plus tard. Cheikh Seck a choisi un chemin de non-retour au Pds.

1 COMMENTAIRE

  1. Je trouve que les objectifs évoqués par le père fondateur du parti bnd/ xel koom sont pertinents car ce Sénégal a besoin d’une démocratie dynamique et une mouvance politique incarne un développement du Sénégal mais pas développement du capital social d’une tiers personnes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here