PARTAGER

Ya-t-il une gastronomie sénégalaise ? La réponse à cette question est sans nul doute positive. C’est en tout cas ce que l’Académie Bocuse Sénégal compte prouver. Aujourd’hui et demain, les meilleurs chefs cuisiniers et pâtissiers du pays vont s’affronter pour un concours inédit. «Ce concours c’est pour valoriser et promouvoir la gastronomie et la pâtisserie sénégalaises», explique le chef Nathanaël Diame, Secrétaire général de l’Académie Bocuse d’or Sénégal. Pour le concours gastronomique du Bocuse d’Or Sénégal prévu samedi, il mettra aux prises les 8 meilleurs chefs du pays. Ils viennent des plus grandes tables du pays, les deux Radisson, la Fourchette, Alkimia, Casino du Cap-Vert, Jet Café Beach, etc. Ces 8 chefs devront montrer leur maitrise de l’art culinaire autour de deux thèmes, poulet ou sole sur une durée de 5h 35 mn. «Ils doivent présenter deux plats à base de poulet et de sole accompagnés de trois garnitures dont une garniture locale imposée», explique le chef Diame. Le concours veut ainsi promouvoir la gastronomie à la sénégalaise. «Il y a une gastronomie sénégalaise. Il y a des plats sénégalais qui doivent être travaillés. Et on insiste auprès de nos chefs pour justement mettre en valeur nos produits locaux et travailler sur ces produits pour leur donner le charme et pour révéler la cuisine et la gastronomie sénégalaises.» La plupart des chefs en compétition ont été formés en Europe. Aussi, l’Académie Bocuse les exhorte à mélanger leurs acquis aux techniques culinaires européennes et mélanger les saveurs sénégalaises à la technique de la gastronomie française. Si l’objectif de cette compétition est de designer le représentant du Sénégal aux sélections continentales qui auront lieu à Marrakech le 21 juin prochain, l’Académie sénégalaise met sur la table des prix allant de un million de francs pour le premier à 500 mille pour le deuxième et 300 mille pour le troisième. Pour le concours du meilleur chef pâtissier, ils seront 9 chefs pâtissiers dont une femme et vont concourir pour le prix du meilleur pâtissier autour du chocolat ou du sucre. «Ils doivent réaliser des sculptures sur une durée de 10h 30».
Pour cette première, le comité d’organisation du Bocuse d’or, du nom de ce grand monument de la gastronomie française, Paul Bocuse, compte sur l’engouement du public. «Toutes les écoles vont venir avec leurs élèves parce que c’est une première en Afrique subsaharienne. Le comité d’organisation insiste pour que l’entrée soit gratuite pour les visiteurs de façon à ce que les élèves qui étudient dans les différentes écoles et les centres de formation puissent assister et prendre exemple sur les grands chefs sénégalais», explique chef Diame. L’académie se projette déjà dans le futur. Après le Bocuse d’or, elle va organiser d’autres concours. «Notre objectif, c’est de promouvoir les chefs et leur permettre de gagner en expérience et en performance. On va travailler avec l’ensemble des chefs cuisiniers sénégalais pour l’organisation de concours comme le meilleur Boulanger du Sénégal, le meilleur Tiebou djeune», informe le chef Nathanaël Diame.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here