PARTAGER

Le ministre des Sports a acté ce jeudi la fin de la saison de lutte en la prolongeant jusqu’au 15 août prochain. Une aubaine pour le promoteur Assane Ndiaye qui n’a plus d’excuses pour l’organisation de l’affiche Bombardier-Eumeu Sène, calée pour le 13 août. Reste à savoir s’il pourra bien gérer ce combat prévu trois semaines après l’autre choc devant opposer Ama Baldé à Papa Sow. Du côté du camp du «Roi des arènes», l’on reste sceptique.

Après plusieurs tergiversations à trouver une date au combat devant opposer Bombardier de Mbour à Eumeu Sène de Tay Singher, le promoteur Assane Ndiaye n’a plus d’excuses. La tenue ou pas de ce «choc royal» prévu le 13 août relève de sa responsabilité. Et pour cause : le ministre des Sports a donné suite à la requête du promoteur en prolongeant la saison de lutte jusqu’au 15 août prochain.
Une aubaine pour Assane Ndiaye qui n’a plus d’excuses pour l’organisation de cette affiche avec comme enjeu le titre de «Roi des arènes». Reste à savoir s’il pourra bien gérer ce combat prévu trois semaines après l’autre choc devant opposer Ama Baldé à Papa Sow.

Pape Dia : «Tant que le combat n’est pas régularisé au Cng…»
En tout cas du côté de Mbour, l’on reste sceptique. En témoigne la posture adoptée par le manager du «Roi des arènes», Pape Dia. En effet, ce dernier exige des garanties de la part du promoteur Assane Ndiaye. «Tant que ce combat n’est pas régularisé au niveau du Cng, on n’aura pas la certitude qu’il se tiendra le 13 août prochain. Je ne pense pas que c’était un problème de date, car le promoteur en avait choisi deux : premièrement le 4 avril, puis le 21 mai. La vérité est que Assane Ndiaye n’avait pas pris la précaution de régulariser le combat au niveau du Cng», a fait savoir au bout du fil le manager de Bombardier. «Même si Assane Ndiaye affiche sa volonté de tenir ce combat le 13 août prochain, il peut se réveiller entre-temps pour changer la date. Donc, tant qu’il ne se rend pas au Cng pour donner un cachet officiel à ce combat, on ne peut pas être rassuré», ajoute-t-il.
Qu’en est-il du délai fixé par le camp de Mbour et qui ne peut dépasser la Korité ? Notre interlocuteur soutient être dans cette logique tout en n’écartant pas de lui donner une seconde chance. «Nous ne varions pas dans notre position de boycotter ce combat si toutefois la régularisation tarde à se faire. L’ultimatum qu’on a fixé à Assane Ndiaye se termine ce vendredi (hier). Mais nous sommes disposés à revoir notre position si toutefois il se dit prêt à une rencontre autour d’une table», temporise le manager de Bombardier qui dit reste suspendu au coup du fil du promoteur. «J’ai appris par la presse la prolongation de la saison de lutte jusqu’en août. Je n’ai toujours pas reçu le coup de fil du promoteur pour nous informer quand est-ce qu’il se rendra au Cng pour l’officialiser», souligne Pape Dia.
Du côté du camp de Eumeu Sène, on attend d’être saisi par le promoteur pour se prononcer. «Du moment qu’il avait demandé une prolongation de la saison et que cette requête a été accordée par arrêté ministériel, je pense que la balle est maintenant dans son camp», estime Ibnou Diop, le manager de Tay Shinger.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here