PARTAGER

L’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises et l’Agence universitaire de la francophonie ont signé mercredi, un accord de partenariat pour promouvoir la bonne gouvernance d’entreprise, la formation et la recherche sur l’entrepreneuriat.

Les jeunes diplômés ont souvent des difficultés pour trouver un emploi. Cela, à cause d’une inadéquation entre les connaissances acquises et les besoins du monde des Petites et moyennes entreprises (Pme). Pour inverser cette tendance, l’Agence de développement et d’encadrement des Pme (Adepme) et l’Agence universitaire de la francophonie (Auf) ont décidé d’unir leurs forces. Le Directeur général de l’Adepme, Idrissa Diabira, et le recteur de l’Auf, Jean-Paul De Gaudemar, ont paraphé mercredi, en présence du Directeur général du Bureau d’opération et de suivi du Plan Sénégal émergent (Bos/Pse), Ibrahima Wade, un accord de partenariat, afin de promouvoir la bonne gouvernance d’entreprise, la formation et la recherche sur l’entrepreneuriat.
Selon Idriassa Diabira, ce partenariat s’inscrit dans le cadre du concept de la francophonie économique qui a été lancé lors du sommet de la Francophonie tenu à Dakar, il y a deux ans. «Avec ce partenariat, on construit les réponses à un public, qui parfois n’en trouve pas», assure le Dg de l’Adepme.
Les domaines de collaboration devraient ainsi, porter sur «le renforcement des liens entre le milieu éducatif et le milieu entrepreneurial ; l’identification et la mobilisation de l’expertise au sein des universités et des entreprises ou des branches professionnelles sur les thématiques de l’insertion professionnelle, les incubateurs, l’entrepreneuriat», entre autres. Mieux, précise le recteur de l’Auf, association regroupant près de 850 membres présents dans plus de 100 pays, «nous souhaitons ensemble rapprocher le monde universitaire et celui des Pme, faire en sorte que ces deux mondes se connaissent, se rencontrent, réfléchissent ensemble et construisent l’avenir du Sénégal ensemble. Ce qui est important dans ce partenariat, c’est que deux mondes vont se rencontrer pour offrir des perspectives d’avenir aux étudiants, et pas simplement comme futurs salariés, mais comme les créateurs du Sénégal de demain. Et ça suppose une transformation de la culture universitaire, mais aussi une transformation du regard que portent les acteurs économiques sur les universités».
Pour le Dg du Bos/Pse, par ailleurs membre du conseil d’orientation stratégique de l’Auf, développer les Pme, c’est développer le tissu économique, mais aussi contribuer à l’atteinte des objectifs du Pse. Et souligne M. Wade, la signature de ce partenariat témoigne des théories et des réflexions qu’ils sont en train de mettre en pratique.

dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here