PARTAGER

L’Institut sénégalais de recherche agricole (Isra) veut voir la production et la productivité augmenter dans la région de Tambacounda. Pour cela, son Directeur général, Alioune Fall, a procédé à la réouverture du centre de recherche agricole, fermé depuis près de 10 ans maintenant suite à des mesures d’ajustement structurel, en 2009. Aujourd’hui, il est connu de tous que c’est l’agriculture qui tire la croissance, rappelle le chercheur agricole en chef. Et pour cela, explique M. Fall, il faut une agriculture durable et rentable. Et c’est la raison pour laquelle, l’institut, à travers la réouverture du Cra de Tamba, va mieux accompagner les producteurs en conseils, mais aussi dans la mise en œuvre et surtout dans le choix des variétés pour avoir de meilleurs rendements.
Par le passé, souligne le Dg, l’Isra avait beaucoup contribué à l’amélioration de la filière coton. Plus de 50 mille tonnes de coton avaient été obtenues en son temps, grâce à la recherche et aux conseils de l’Isra. D’ailleurs, la fermeture du Cra a eu des impacts sur la production du coton dans la zone, note le Dg. «Aujourd’hui, il est question d’apporter notre expertise et notre contribution à la relance du secteur. Le Cra permettra de faire dans la recherche de proximité et aura aussi à jouer un rôle décisif en contribuant d’être à la pointe de la reconstitution du capital semencier», soutient le Directeur général.

L’autre objectif du Cra de Tamba consiste à renforcer la création d’emplois, durables et viables, assure Alioune Fall. Il s’agira, poursuit-il, «de faire dans la transformation structurelle de la base de l’économie par la génération de revenus et la création d’emplois, note-t-il. Les centres vont former des jeunes producteurs aux différentes techniques culturales, modernes et adaptées pour les rendre autonomes et indépendants. Cela participera dans leur maintien dans les localités et freiner l’émigration clandestine». «Déjà au niveau du centre de Sinthiou Malème, il peut y être développé des cultures de contre saison avec des aménagements irrigués, au grand bénéfice des populations, surtout les jeunes et les femmes. Dans l’ensemble des centres du pays quelque 500, voire 1000 emplois pourront être générés», estime Alioune Fall
A en croire le Dg de l’Isra, le processus d’accompagnement de la production de la banane sera aussi inscrit dans leur agenda. Il s’agit, explique-t-il, d’accompagner les producteurs pour que le pays puisse atteindre l’autosuffisance. Déjà, annonce-t-il, l’Isra dispose d’un laboratoire de production de vitro-plants de bananes qu’il (l’Isra) distribue dans tout le pays. D’ailleurs, informe le chercheur, il sera installé à Tamba une serre d’acclimatation des vitro-plants pour mieux alimenter toute la région et même au-delà, en plants de bananes de qualité.
Venus assister à cette cérémonie, les producteurs se sont félicités de la reprise des activités du Cra.

afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here