PARTAGER
Illustration

Le champion de boxe de la Gambie en 75 kg, Fodé Badji est à Dakar. Il est dans la capitale sénégalaise pour y signer le contrat relatif au combat professionnel qu’il doit disputer le 17 novembre prochain à la place du Souvenir. La signature dudit contrat a eu lieu samedi dernier dans un hôtel de la place en présence de l’adversaire sénégalais qu’il doit croiser à savoir, Modou Fall, le champion du Sénégal en 75kg et du promoteur du combat, Adama Cissé.
Si ce dernier dit avoir initié ce combat lors de la journée dénommée «Mandela day» pour promouvoir le noble art au Sénégal, le champion gambien Fodé Badji a affiché sa volonté de se saisir de cette opportunité pour prouver à son adversaire sénégalais qu’il est meilleur que lui. «Je viendrai battre le champion sénégalais chez lui», a-t-il promis. Une attaque qui a eu le don de fouetter l’orgueil de Modou Fall qui lui a promis de lui faire la fête. «Je t’enverrai une tonne de crochets. Je vais te servir du bon Thiébou Dieune que je vais t’aider à digérer avec une pluie de coups de poing», a dégainé le champion de boxe sénégalais. Ce dernier avait pris le meilleur sur son adversaire gambien qui, tout en ruminant sa revanche, dit vouloir prouver qu’entre 2010 et aujourd’hui, «beaucoup d’eau a coulé sous les ponts».
En plus de combats professionnels, le promoteur Adama Cissé informe que d’autres combats sont prévus lors de ce tournoi régional de Boxe auquel participeront trois Guinéens, deux Maliens et six Sénégalais. «L’occasion sera donnée aux boxeurs sénégalais de se frotter aux meilleurs», a souligné Thierno Seydou Bâ, président de la Fédération sénégalaise de Boxe. Après le dernier gala tenu en avril dernier à l’Ucad avec l’appui de la Fédération et du directeur du Coud, Cheikhou Oumar Kane, le promoteur Adama Cissé appelle les sponsors à venir se rejoindre à Bruno Dernevilles pour l’aider à boucler le budget de dix millions nécessaire à la prise en charge de l’évènement.
Faisant un clin d’œil au ministère des Sports qui a l’habitude d’apporter un soutien au noble art, Adama Cissé dit avoir choisi de faire de Nelson Mandela, le parrain de cet évènement pour l’amour qu’il portait à la boxe.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here