PARTAGER

L’Equipe nationale de boxe est revenue du tournoi de la Zone 2 de la Guinée Conakry avec 7 médailles. Une performance réussie malgré les dures conditions de voyage des Lions de la boxe qui ont fait le trajet par la route.

L’Equipe nationale de boxe n’a pas emprunté les airs pour se rendre en Guinée Conakry pour les besoins du tournoi la Zone 2 de boxe qui a eu lieu du 25 au 31 mars dernier. C’est par la route qu’elle est parvenue à rallier le lieu de la compétition, à 48 heures du démarrage des hostilités. C’est Djibril Kandji, entraîneur de l’Equipe nationale, qui fait la révélation. Malgré les conditions difficiles, les Lions rentrent avec 7 médailles dont 3 en or et une en argent. «Nous avons voyagé par la route. Il nous a fallu deux jours de voyage pour arriver en Guinée Conakry. Deux jours après notre arrivée, nous sommes montés sur le ring avec une seule séance d’entraînement. Je salue la bravoure de mon équipe et plus particulièrement de Salif Ndiaye qui, en catégorie 69 kg, a pu décrocher l’argent alors qu’il était tombé malade. Ce dernier était éprouvé par le long voyage», raconte l’entraîneur national. Mariétou Diallo (60 kg), Mamadou Fall (75 kg) et Mbagnik Ndiaye (Super Lourd) parviendront à gagner chacun une médaille en or. Idrissa Guèye (60 kg), Djibril Ndiaye (64 kg), Pape Mamadou Sow (56 kg) se parent de Bronze. Une performance qui permet au Sénégal de terminer à la deuxième place du classement final, derrière la Guinée, pays hôte. Sur les huit boxeurs sénégalais engagés, seule Awa Mballo (52 kg) n’a pu combattre faute d’adversaire dans sa catégorie. Et pourtant, l’Equipe sénégalaise n’a eu droit qu’à deux semaines de préparation, en régime externat. «Je n’ai eu que deux semaines de préparation avec ces boxeurs pour me rendre compte de leur immense talent. Si on les booste, ils peuvent valoir au Sénégal des satisfactions», note Djibril Kandji.
Face aux prochains défis qui attendent l’Equipe sénégalaise, à l’image des prochains championnats d’Afrique prévus en octobre, au Ghana, le technicien sénégalais sollicite le soutien des autorités pour «disposer de meilleures conditions de préparation et de voyage». «On a besoin d’aller au contact d’autres boxeurs pour rehausser davantage le niveau de la boxe sénégalaise. Pour cela aussi, il nous faut des tournois internationaux au Sénégal», estime l’ancien boxeur de l’Asfa, plusieurs fois médaillés d’or sur le plan international et désigné à deux reprises Lion d’or par le Président Abdou Diouf.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here