PARTAGER

Le chef de l’Etat a ordonné hier au directeur des Domaines de bloquer toutes les attributions des terres dans la zone et d’arrêter tous les travaux engagés. Il a par ailleurs demandé la liste de tous les attributaires dans la zone.

La question des terres est tellement délicate en terre lébou qu’il est naturel que le chef de l’Etat en vienne à réagir à la suite des bruits entourant l’attribution des terres à Dakar. A la suite de la sortie de Madiambal Diagne sur les attributions des terres de l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar, ajoutée aux manœuvres intempestives du maire Barthé­lemy Dias, le président de la Républi­que Macky Sall a reçu hier le directeur des Domaines, M. Mame Boye Diao.
Entre les deux hommes, les échanges ont porté sur le dépeçage des terres de l’aéroport, jusqu’à proximité du hangar de l’avion présidentiel. Dans sa chronique du lundi dernier, Madiambal Diagne a révélé que «sous le prétexte de donner des lots de terres de 200 mètres carrés à quelque 300 personnes, victimes de spéculateurs fonciers sur un projet de la cité Tobago, une superficie de 60 hectares vient d’être morcelée sur les réserves de l’aéroport Léopold Sédar Senghor. Cette surface va du siège de la Boa au hangar de l’avion de commandement du président de la République. Des hauts fonctionnaires, des responsables politiques, des chefs religieux, des journalistes ont été servis».
Un peu plus loin dans le même article, l’Administrateur général du Groupe Avenir communication a indiqué : «La zone du hangar des pèlerins de l’aéroport de Yoff vient de faire l’objet d’un nouveau lotissement en 400 parcelles de 250 m2.» Ces informations ont pour intertitre : «Ces nouveaux scandales fonciers qui éclaboussent Macky Sall». Dès la sortie de l’article de M. Diagne, le président de la République s’était ému en réunion du Conseil national de sécurité sur ces attributions sauvages de terres, en demandant à ses collaborateurs de ne pas prêter le flanc dans leurs actions.
Hier, M. Macky Sall a franchi un nouveau palier, en demandant au directeur des Domaines de bloquer toutes les attributions et tous les travaux sur les terres de l’aéroport Senghor. Il a par ailleurs demandé que lui soit transmise la liste exhaustive de tous les attributaires.
Il faut souligner que si les travaux de terrassement n’ont pas encore commencé autour du hangar des pèlerins, les terres avaient déjà été vendues, créant une forte spéculation foncière dans la zone. On se demande si, pour cette fois, l’injonction du Président sera plus efficace que ses sorties concernant les terres de la cité Tobago, dont on a vu ce qu’elles ont donné.

5 Commentaires

  1. Président Macky de grâce ne laisse pas prospérer ces actes odieux de course à la terre qui appartient aux contribuables sénégalais et dont la gestion t’a été confiée par Allah swt. Le jour du jugement dernier tu ne pourras pas dire je ne savais pas.
    Faites jurer vos futurs collaborateurs sur le Saint Coran et la Saints Bible avant le décret de nomination.

  2. Un président qui ne réagit qu’après coup .
    N’est il pas plus responsable que ceux qui occupent déjà l’espace, car certaines zones sont du domaine national et protégé par le président de la République.?
    Il est aussi coupable que ces promoteurs et spéculateurs qui dépêcent notre environnement.

  3. C’est juste de la poudre aux yeux. Rien ne se passera et rien n’arrêtera cette horde d’hyenes affamées. Seul le peuple réglera ces scandales et malheureusement cela risque de se faire dans un bain de sang

  4. Monsieur le Président de la République
    Nous ne saurons vous exprimer combien notre déception est grande face à ces comportements inexplicables de vos collaborateurs sur la gestion de ce précieux littoral du Sénégal.
    Au détriment du peuple sénégalais, devant l’avenir, ces fonctionnaires véreux n’ont rien trouvé que de légitimer l’accaparement injuste de nos terres et de nos plages.
    Nos politiques touristiques dans un environnement d’enjeux planétaires sont vouées à l’échec eu égard de ce qu’est devenue la côte est du pays.
    Vos perspectives, votre ambition pour le Sénégal déclinées des 2012, réitérées tout récemment en 2019, nous amènent à vous demander humblement de reprendre en main cette situation du littoral sénégalais.
    Fidèle citoyen électeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here