PARTAGER

Des plaintes contre tous les maires du département, anciens et actuels, pour participation au bradage des terres du département : C’est ce que le Collectif pour la défense des intérêts des attributaires de parcelles du département de Rufisque a fait savoir samedi à l’occasion d’un point de presse à la Salle des fêtes. «Les maires ne sont pas habilités à faire des délibérations sur des terres appartenant à autrui. Ils n’ont pas été élus pour céder des terres. C’est eux qui devaient porter le combat, mais ils sont malheureusement en parfaite collusion avec les fonctionnaires pour brader les terres des Rufisquois», a décrié Mandiaye Wade, président des Jeunes Lébous du département. «Il y a une confiscation de l’héritage de toutes les familles léboues inscrites dans le livret foncier de 1932 à nos jours. Aucune réforme de Senghor jusqu’à aujourd’hui ne nous a privés de nos biens. Mais on constate un scénario de fraude bien structurée des escrocs fonciers, en collaboration avec une certaine administration, pour falsifier, détourner sur la base de faux et usage de faux tous les registres de Rufisque», s’est plaint pour sa part Mamadou Diop Thioune, membre du Hcct, qui appelle l’Etat à intervenir. «Nous avons saisi l’Ofnac sur plusieurs cas, mais depuis lors rien n’a bougé. Nous allons saisir aussi le procureur et le blocage des procédures n’honore pas le Sénégal», a-t-il fait savoir tout en imputant le silence noté jusque-là par l’Etat comme «un signe de complicité». «Avec l’émergence du Pôle urbain de Diamniadio, nous disons au Président Macky Sall, autant il veut protéger son investissement autant il doit protéger les biens des autres et cela passe par une attribution des terres aux ayants droit», a poursuivi M. Thioune. Le président du collectif n’y est pas allé avec des gants. «Les fonctionnaires des services en charge du foncier et des finances viennent s’enrichir à Rufisque avec la complicité de courtiers et autorités administratives», a avisé Ousmane Goudia Guèye. «On ne peut plus continuer à nous réfugier derrière yala bakhna. On a assez de cette situation et on va montrer aux autorités que nous sommes capables de prendre nos responsabilités», a-t-il averti.
Sur ce, le président du collectif dit interpeller directement le ministre Amadou Ba qui avait promis de faire un audit pour voir le degré d’implication de ses agents dans les problèmes fonciers de Rufisque. «On n’acceptera plus que des élus et fonctionnaires deviennent des millionnaires et des milliardaires juste pour avoir été affectés ou élus à Rufisque», a juré Ousmane Goudia Guèye.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here