PARTAGER

Après le carnage de Bofa-Bayotte, la commune de Nyassia a sombré à nouveau ce jeudi dans la violence. Un acte signé par des éléments fortement armés, mais non encore identifiés, qui ont perpétré un braquage sur l’axe Ziguinchor-Oussouye. Un acte qui a causé la mort d’un jeune conducteur de moto Jakarta et deux blessés.

Les faits se sont déroulés ce jeudi aux environs de 8 heures 30 mn à hauteur du village Bafican, situé à quelques encablures de Nyassia. Les assaillants ont surgi de cette zone boisée pour procéder à leur forfait. C’est ainsi que plusieurs véhicules roulant dans les deux sens Ziguinchor-Oussouye seront interceptés, les passagers dé­pouillés de leurs biens. C’est d’ailleurs dans une telle atmosphère qu’un étranger de nationalité espagnole, à bord de son véhicule, essuiera des tirs nourris des assaillants pour avoir forcé le barrage dressé par ces derniers. Blessé, le sexagénaire, répondant au nom de Sergio Rodriguez, sera par la suite pris en charge au niveau de l’Hôpital régional de Ziguinchor. Quelques minutes plus tard, ce fut autour de deux jeunes à bord d’une moto Jakarta et en partance pour un enterrement à Oussouye de tenter à leur tour de tromper la vigilance des éléments armés en forçant le même barrage. Atteint par des balles, le conducteur de cette moto qui répond au nom de Bonaventure Manga, après avoir perdu tout contrôle, finira sa course quelques mètres plus loin dans les buissons. Grièvement blessé, il succombera par la suite à ses blessures. Son jeune compagnon, Célestin Senghor, la trentaine, sera quant à lui évacué dans un premier temps au poste de santé de Nyassia avant son évacuation à l’Hôpital régional de Ziguinchor. Après leur forfait, les assaillants ont, selon des sources concordantes, déserté la zone, laissant ainsi la place à l’Armée qui a rappliqué quelques minutes plus tard sur les lieux. Une zone fermée pendant quelques heures à la circulation et finalement quadrillée par les hommes du colonel Khar Diouf. Ces derniers, comme en de pareilles circonstances, ont enclenché une opération de ratissage de la zone pour retrouver les voyous. A Ziguinchor où ce braquage a surpris plus d’un, continue d’alimenter les spéculations les plus diverses, cette recrudescence de la violence a de quoi réveiller les vieux démons qui ont longtemps hanté le sommeil des populations casamançaises pendant plus de trois décennies et notamment depuis le 6 janvier dernier suite à la tuerie de Bofa-Bayotte. Une situation qui a en outre de quoi remettre en cause la paix et l’accalmie notées sur cet axe qui mène vers la station balnéaire du Cap Skirring, pourtant aujourd’hui en pleine relance touristique.
imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here