PARTAGER

Un juge brésilien de la Cour suprême jouant un rôle central dans l’enquête sur le vaste scandale de corruption Petrobras est mort jeudi 19 janvier dans l’accident d’un avion privé, a annoncé son fils dans la nuit de jeudi à vendredi. Des responsables de l’enquête ont aussitôt exprimé leur perplexité et réclamé une investigation sur les causes de l’accident. Une source du Tribunal suprême fédéral (Stf) avait confirmé peu auparavant à l’Afp que le haut magistrat «figurait sur la liste des passagers de l’appareil» qui s’est abîmé en mer près de Paraty (sud-est) pour une raison indéterminée. Selon les médias brésiliens citant les pompiers sur place, trois des quatre passagers sont décédés. Mais leur identité n’a pas été divulguée.
L’appareil, d’une capacité de huit places, avait décollé de la région de São Paulo en début d’après-midi à destination de la petite ville historique de Paraty, où le magistrat devait prendre quelques jours de repos. Il s’est abîmé en mer à l’approche de sa destination, alors qu’une forte pluie s’abattait dans la région, selon des témoins cités par la presse locale.
Le juge Zavascki était en charge du volet politique du scandale de corruption Petrobras qui ébranle toute la classe politique brésilienne et éclabousse les plus puissants groupes de construction du pays qui s’étaient associés en cartel pour truquer les appels d’offres du géant étatique pétrolier.
Ces derniers jours, il travaillait activement dans le plus grand secret à la validation des accords de collaboration avec la justice contre des remises de peine, conclus entre les enquêteurs et 77 dirigeants et cadres supérieurs d’Odebrecht, le premier groupe de Btp du Brésil qui se trouve au cœur de ce scandale de corruption politico-financier.
L’un des principaux responsables policiers de l’enquête Petrobras, le commissaire de la Police fédérale Marcio Anselmo, a réclamé une enquête sur les causes de l’accident. «Le juge Teori a surpris tout le monde par le zèle extrême avec lequel il a supporté toute cette période troublée. Maintenant, à la veille de l’homologation de l’accord de collaboration Ode­brecht,
cet«accident» doit faire l’objet d’une enquête approfondie», a-t-il commenté sur sa page Facebook.

Rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here