PARTAGER

Bruno Le Maire a assuré que «la France est ouverte à une réforme ambitieuse du franc Cfa». Le ministre français de l’Economie l’a déclaré vendredi à Paris, à l’occasion de la réunion des ministres des Finances et des responsables des institutions économiques et monétaires des 14 pays de la zone franc. Mais, sans évoquer l’adoption prévue l’année prochaine de l’éco, la monnaie unique pour l’Afrique de l’Ouest, le ministre français a souligné qu’il revenait aux Etats membres de la zone franc d’en décider.

Le débat autour du franc Cfa fait rage depuis la parution, il y a trois ans, d’un ouvrage collectif posant la question de savoir à qui profitait cette monnaie créée pendant la colonisation, aujourd’hui arrimée à l’euro. Les 14 pays africains qui utilisent cette monnaie doivent déposer 50% de leurs réserves de change à la Banque de France.
Face à une partie de l’opinion qui veut que ces pays coupent le cordon monétaire qui les relie à Paris, le ministre français de l’Economie, Bruno Le Maire, rétorque : «La zone franc apporte des avantages et des garanties, la stabilité, la pros­périté économi­que. Il y a des attentes, elles se manifestent et nous les entendons. L’initiative doit venir des Etats membres de la zone franc.»
Faisant partie d’un ensemble économique plus vaste, les pays de la zone franc en Afrique de l’Ouest ont déjà lancé l’initiative politique de créer l’éco, une monnaie qui devrait voir le jour en juin prochain.
Rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here