PARTAGER

Il n’a pas fallu longtemps pour que les oreilles du directeur Oumar Diallo se mettent à siffler avec les interpellations. La décision qu’il avait prise le 26 juin dernier, et qui devait faire passer les bureaux de Douane de Keur Ayip, Karang, Rosso, Kidira, Moussala, Ziguinchor et Vélingara, en bureaux de plein exercice, a décidément eu beaucoup de mal à passer. Le Quotidien a appris que M. Diallo a décidé dans la journée d’hier de la rapporter.
Comme souligné dans notre édition d’hier, cette mesure aurait eu des incidences économiques très importantes et aurait grandement affecté la rentabilité du port de Dakar qui aurait perdu une bonne partie de son trafic, au profit des ports de Banjul, Conakry et Nouakchott, notamment.
Il y a également le fait que plusieurs produits de contrebande auraient eu plus de facilités à entrer sur le territoire national en toute légalité, en évitant le port de Dakar. C’est sans doute tous ces arguments qui ont été servis au Dg de la Douane, une fois qu’ils ont été étalés à la Une du journal d’hier, pour qu’il accepte de revenir sur sa décision.
mgueye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here