PARTAGER

Le module de formation en ligne sur le nouveau cadre harmonisé des finances publiques de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) a été lancé avant-hier. On se rappelle que le Sénégal prépare l’entrée en vigueur de la réforme du cadre harmonisé des finances publiques de l’Uemoa à l’horizon 2020. C’est dans ce cadre qu’avec l’appui de la coopération du duché du Luxembourg, le Projet de coordination des réformes budgétaires et financières (Pcrbf) du ministère de l’Economie, des finances et du plan (Mefpt) a initié le développement d’un dispositif de formation en ligne afin de préparer les acteurs concernés par ces changements. Ce dispositif vise à les informer et les sensibiliser aux innovations des directives des finances publiques de l’Uemoa de 2009.
Mor Diouf, coordonnateur exécutif du Pcrbf, a expliqué que dans le cadre de la gestion des finances publiques, l’Uemoa a décidé de changer de paradigme : «Ce que nous avons actuellement, c’est une gestion budgétaire axée sur les moyens. Ce qui est recherché à travers la rénovation de ce cadre de finances publiques, c’est que les Etats s’orientent davantage dans l’utilisation des ressources budgétaires vers l’atteinte d’un certain nombre de résultats pour être plus efficaces dans l’utilisation des deniers publics.» C’est dans ce cadre qu’en 2009, en mars et juin respectivement, l’Uemoa a pris six directives. «C’est un corpus qui permet aux Etats de pouvoir bien gérer leurs finances publiques avec des changements en profondeur dans le cadre de la gestion des finances publiques», a-t-il affirmé le mercredi dernier.
Dans sa présentation du projet, M. Diouf, a fait savoir qu’en gros, l’intérêt de ce module de formation est de pouvoir délivrer les services publics dans des conditions d’efficacité et de performance. «En sus de ces dispositifs que nous avons à travers ces directives, avec l’appui da la Coopération luxembourgeoise, l’Etat du Sénégal a senti la nécessité de mettre une formation en ligne», confirme-t-il. Avant de souligner que son utilité est aussi de toucher une cible plus éloignée, car les populations, ce n’est pas seulement au niveau de la capitale, les acteurs de la gestion publique sont également disséminés au niveau du territoire national, ainsi qu’à l’étranger.
Hormis les agents et cadres de la fonction publique du Sénégal et des pays de l’espace Uemoa, le module peut aussi être utilisé par un public plus large comme les députés et élus locaux, les membres de la société civile, des universitaires etc. Il peut former environ 3 800 agents.
Interpellé sur le rôle du ministère de l’Economie, des finances et du plan sur l’ordonnance des dépenses en 2020, Mor Diouf a répondu qu’en 2020, «quand on va basculer, les ministères sectoriels seront ordonnateurs de leur propre budget, le ministère des Finances va garder son rôle d’ordonnateur principal des recettes». Egalement, poursuit-il, «on va se positionner sur le contrôle budgétaire pour l’efficacité même de la dépense parce qu’il va sans dire que nous aussi, au même titre que les ministères, nous aurons notre programme à dérouler».
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here