PARTAGER

«Fournir des informations en vue d’élaborer un rapport national de suivi des Objectifs de développement durable (Odd)  en cohérence avec les politiques publiques.» C’est le résultat attendu de l’atelier de trois jours sur l’alignement et l’intégration des Odd dans les politiques publiques qui s’est ouvert hier.

Le Sénégal se penche sur le suivi et l’évaluation de ses politiques publiques harmonisées avec les Objectifs de développement durable. C’est d’ailleurs dans ce cadre que s’est ouvert hier, un atelier sur «l’alignement et l’intégration des Objectifs de développement durable (Odd) dans les politiques publiques». Les résultats de cet atelier de 3 jours «permettront de fournir des informations en vue d’élaborer un rapport national de suivi des Odd, en cohérence avec le cadre harmonisé de suivi et d’évaluation des politiques publi­ques». Selon le coordonnateur de la Direction générale de la planification et des politiques économiques (Dgppe), le Séné­gal a déjà engagé les travaux d’intégration des Odd dans le Plan Sénégal émergent (Pse). Ainsi indique Mayacine Camara, il a été retenu dans cet exercice, «une démarche avec des objectifs d’alignement qui seront subdivisés en plusieurs étapes». «D’abord nous devons intégrer certaines cibles urgentes des Odd à la mise en œuvre du plan d’actions prioritaires du Pse et aux Lpsd (Lettres de politique sectorielle de développement 2014-2018), ensuite arrimer et harmoniser le suivi avec notre cadre de suivi des politiques publiques. Enfin développer et mettre en place des stratégies qui permettront de prendre en compte le restant des cibles des Odd dans les phases ultérieures en termes de formulation de document cadre de politiques (macroéconomiques, sectorielles, projets et programmes, réformes et mesures)», a-t-il expliqué.
Poursuivant ses explications, M. Camara souligne que les Odd et l’agenda 2063 de l’Union africaine «nous interpellent sur la nécessité de mettre l’accent sur le suivi de la mise en œuvre du Pse». Parce que d’après lui, leur suivi et leur mise en œuvre «devraient nous permettre d’atteindre les objectifs définis dans ces deux agendas». Dans ce cadre, le coordonnateur de la Direction générale de la planification et des politiques économiques fait remarquer que l’intégration se fait à deux niveaux. Dans la première phase 2014-2018, il souligne qu’il s’agira de «voir et regarder l’ensemble des actions prioritaires et celles qui  sont conformes à la mise en œuvre». En effet, précise M. Camara, «les Odd sont des objectifs transversaux ; c’est pour s’assurer que nous respectons certains principes et aussi les défis à relever. Il s’agit de voir si l’action prioritaire touche le Peuple, est-ce qu’elle concerne le partenariat ? Est-ce qu’elle lutte contre la pauvreté ? Ce sont des questions essentielles que nous regardons sur l’actuel plan d’action prioritaire du Pse ; pour dire à quel point la phase 2014-2018 satisfait les Odd». D’après lui, «une fois cette cohérence établie, nous chercherons à préparer la deuxième phase pour prendre en charge l’ensemble des priorités déclinées». «Nous pouvons au moins garantir qu’en mettant en œuvre les première et deuxième phases du Pse, nous pourrons arriver à respecter les Odd», a-t-il assuré.

dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here