PARTAGER
epa06833625 Senegal's head coach Aliou Cisse (R) and player Sadio Mane during a press conference at Ekaterinburg Arena in Ekaterinburg, Russia, 23 June 2018. Senegal will face Japan in the FIFA World Cup 2018 preliminary round on 24 June 2018. EPA/FRANCIS R. MALASIG

Les Caf awards 2019, prévus ce mardi en Egypte, seront certainement l’édition la plus suivie au Sénégal où tous les oreilles et les regards seront branchés vers la ville égyptienne où aura lieu la cérémonie de sacre des meilleurs joueurs et dirigeants du football continental.

De Dakar, la capitale du Sénégal, à Bambali, son village de naissance, en passant par Déni Birame Ndao, le site de Génération Foot, l’académie qui l’a révélé au monde, tous seront à l’attente des résultats du jury avec le grand espoir de voir le leader technique des Lions, Sadio Mané, triompher. Après le double sacre de El Hadj Diouf en 2001 et 2002, les observateurs du football sénégalais estiment que le numéro 10 des Lions est le légitime successeur de son coéquipier Mohamed Salah en lice pour un triplé. Salah avait gagné en 2017 et en 2018. Et l’autre prétendant, l’Algérien Riyad Mahrez, a été sacré en 2016. Sadio Mané est nominé pour la 4ème fois au titre des meilleurs footballeurs par la Confédération africaine de football (Caf).
En attendant le verdict, des médias sénégalais se sont mis dans le tempo, certains annonçant même la victoire de l’attaquant vedette des Lions finalistes de la Can 2019 en Egypte. D’autres préfèrent faire des pieds et des mains pour faire le voyage en l’Egypte même s’ils n’avaient pas fait les formalités, comme l’accréditation, à temps pour pouvoir être admis dans la salle. Plusieurs médias ont prévu d’aller vivre l’événement à Bambali, au sud du Sénégal, aux côtés de la famille de Sadio Mané qui, comme à chaque occasion, organise une grande manifestation pour communier avec le fils prodige. En plus d’être la fierté de la contrée, Sadio Mané a déjà construit le lycée du village, la mosquée, en attendant d’aider à l’érection d’un hôpital. Dans l’histoire du football sénégalais, seul El Hadj Diouf, en 2001 et en 2002, a été sacré Ballon d’or africain. Le prix du Meilleur entraîneur sera décerné à Aliou Cissé ou à l’Algérien Djamel Belmadi, sélectionneur national d’Algérie ou au Tunisien Moïne Chaâbani, entraîneur de l’Espérance de Tunis.
Avec Cafonline

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here