PARTAGER

Les autorités de l’Egypte, où se trouvent les locaux de la Caf, viennent d’ouvrir une enquête sur le président de l’instance, Issa Hayatou. Le dirigeant est suspecté d’avoir cédé des droits de retransmission à Lagardère sport sans effectuer d’appel d’offres.

Plusieurs fois cité dans des affaires douteuses, mais jamais inquiété, le président de la Caf, Issa Hayatou, vient de voir la justice égyptienne ouvrir une enquête à son encontre pour abus de pouvoir.
En effet, les autorités égyptiennes accusent le président de la Caf d’avoir attribué des droits de retransmission de plusieurs tournois africains à la société «Lagardère sport» par un accord de gré à gré, alors que la loi égyptienne exige un appel d’offres en pareille occurrence. Aussi, la Caf devrait-elle se soumettre à la législation nationale, surtout que son siège se trouve au pays des Pharaons.
Or, l’attribution des droits de retransmission de plusieurs compétitions de la Caf aurait été cédée à «Lagardère sport» sans passer par cette étape. Contactée par la BBC, Junior Binyam, directeur de communication de la Caf, déclare n’avoir reçu aucune notification en ce sens pour l’instant. De même, la société Lagardère, bénéficiaire du contrat litigieux, fustige des allégations non fondées de la partie égyptienne.
Comme Sepp Blatter à la Fifa, Hayatou pourrait également être dans la tourmente si ces accusations sont avérées. A la tête du football africain depuis 1988, le Camerounais pourrait être poussé vers la sortie en cas de confirmation. A 70 ans révolus et quelque peu affaibli physiquement, il pourrait être véritablement sur la sellette. Lui qui a assuré l’intérim de la présidence de la Fifa (octobre 2015 à février 2016) après la suspension de Blatter. Et l’ancien Professeur d’éducation physique et sportive au Cameroun en est bien conscient.
Ce n’est pas la première fois que cette pratique fait jaser dans le monde du ballon rond. Pour rappel, c’est une affaire de corruption et d’appel d’offres biaisés dans les droits de retransmission qui a notamment été à l’origine du Fifagate en 2015, en particulier dans la zone Amérique du Sud (Conmebol).
Avec Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here