PARTAGER

Dans un mois, le 23 novembre, les membres de la Confédération africaine de football (Caf) seront fixés sur les intentions du président de l’instance faîtière du football continental, le Malgache Ahmad Ahmad, vis-à-vis de l’échéance électorale fixée en mars prochain.

Selon l’entourage du premier personnage de la Caf, il sera candidat à sa propre succession. Il a mis à profit la période de la pandémie du Covid-19 pour sonder les Fédérations afin de connaître leur avis sur l’ambition qu’il nourrit de rempiler pour un nouveau mandat.
Le retour d’écoute serait favorable au Malgache. Reste une inconnue importante. Elle concerne le patron de la Fifa, Gianni Infantino, qui, il y a quelques mois encore, n’était pas chaud pour la reconduction de l’actuel président de la Caf.
A moins d’un veto de la Commission d’éthique de la Fifa qui a ouvert une procédure contre Ahmad Ahmad dans une affaire présumée de corruption où le Malgache était cité et a été entendu par la police française, l’intéressé semble avoir toutes ses chances de briguer un nouveau mandat.

46 sur les 54 Fédérations soutiennent Ahmad
Face à cette inconnue il y a deux scénarios. Le premier, la Fifa actionnera la Commission de l’éthique pour lui barrer la route. Le second, il aura la voie libre et présentera sa candidature. La seconde option paraît la plus plausible. Elle aura le mérite de clore le chapitre des candidatures pour le poste de président de la Caf.
Si c’est le premier scénario qui l’emporte, exit Ahmad Ahmad, les membres de l’Association devront lui trouver un successeur. Cette hypothèse a été explorée (El Watan du 31 mai 2020).
Les poids lourds du Comex-Caf ont juré fidélité à Ahmad Ahmad. C’est ce que ressort d’un document dévoilé par la BBC. Une adresse signée par les présidents des 6 zones géographiques (Ufoa A, Ufoa B, Unaf, Cosafa, Cecafa, Uniffac) de la Caf indique que 46 présidents de Fédération soutiennent le Mal­ga­che pour un second mandat. Seuls l’Algérie, le Botswana, la Côte d’Ivoire, le Nigeria, la Sierra-Leone, l’Afrique du Sud, l’Ou­ganda et le Zimbabwe ne se sont prononcés sur les 54 membres.
Si Ahmad Ahmad était court-circuité par la Commission d’éthique de la Fifa, le flambeau serait repris par le Sénégalais Augustin Senghor qui jouit d’une grande aura auprès des dirigeants des associations affiliées à la Caf.
Avec El Watan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here