PARTAGER

Diomansy Kamara fait partie des 22 membres de la Commission d’inspection des stades durant les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 (zone Afrique).
Sur sa page Facebook, l’ancien international sénégalais parle de leur nouvelle mission qui leur est confiée par la Caf. Les inspecteurs de stades ne feront pas dans la dentelle. Soit les stades répondent aux normes ou c’est la délocalisation !
«Fier et honoré de faire partie de la nouvelle Commission d’inspection des stades pour les éliminatoires Coupe du monde 2022, zone Afrique. Toujours avec la volonté de développer le football africain pour le tirer vers le haut. On ne peut plus tolérer que les joueurs de nos équipes nationales jouent dans des stades qui ressemblent plus à des cimetières qu’à des stades au standard Fifa ! Plus de complaisance, la commission sera composée d’inspecteurs de stades renommés et d’anciens internationaux tels que Patrick Mboma, Nourredine Naybet, Khalilou Fadiga, Daniel Amokachi ou encore Herita Ilunga pour ne citer qu’eux. On ne veut plus voir des pelouses catastrophiques, pas d’éclairage approprié, ou encore des bancs de touche avec des chaises en plastique ! La sécurité sera également un très grand chantier, on ne veut plus de morts dans les stades de football. C’est une fête avant tout. L’inspection durera jusqu’aux éliminatoires et les stades ne répondant pas aux normes seront suspendus jusqu’à nouvelle ordre.»
Tel est le message de Diomansy Kamara qui était à Rabat lors du séminaire sur le développement des compétitions et infrastructures en Afrique qui s’est déroulé ce week-end à Rabat.
Notons que c’est lors de ce séminaire que la Caf a décidé de mettre en place cette Commission d’inspection des stades qui compte une vingtaine de membres. Ils sont chargés d’inspecter les stades durant les journées des éliminatoires de la Coupe du monde de la zone Afrique, la première journée démarre en octobre prochain. A cette occasion, le président de la Caf a donné le ton en déclarant : «Il est primordial que chaque pays africain dispose d’infrastructures à la hauteur des attentes des acteurs du football.»
Un grand chantier attend donc le groupe les membres de la commission qui devront suspendre des stades si les normes ne sont pas respectées. La délocalisation reste toujours une alternative.
Avec wiwsport.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here