PARTAGER

Le nouveau président de Confédération Africaine de Football Caf, le malgache, Ahmad Ahmad, compte bien appliquer les résultats du symposium de Rabat (Maroc) conclus récemment au sujet des organisations des prochaines Coupe d’Afrique des Nations (Can).

De ce fait, il a été clair face aux pays désignés pour les prochaines organisations de cette grande compétition africaine, notamment la Côte d’Ivoire qui devrait l’abriter en 2021. «Je serai intransigeant avec le Cameroun comme je le serai avec la Côte d’Ivoire et la Guinée pour les Can de 2021 et de 2023. On ne peut plus se permettre d’organiser des Coupes d’Afrique là où les terrains sont en mauvais état, où les services médicaux sont insuffisants, où les hôtels ne correspondent pas au standing des joueurs.
Si tel ou tel Etat n’est pas à même d’accueillir une phase finale, on procédera à un nouvel appel d’offres. Des missions seront menées par un cabinet d’audit dans les pays organisateurs, avec des spécialistes assistés de techniciens de la Caf. Cela évitera les influences politiques extérieures», a-t-il déclaré. Pour rappel, les nouvelles instances de la Caf avaient augmenté le nombre des nations participantes aux prochaines Can à 24, puis avait décalé la date d’organisation entre juin et juillet, tout en maintenant la périodicité aux deux années impaires. Elles avaient également exigé un nombre de six stades aux pays hôtes. La Côte d’Ivoire, par l’entremise du Président Alassane Ouattara, avait pris des mesures en ce sens en désignant un comité d’organisation de la Can 2021, présidé par Lambert Feh Kessé et annonçant la construction d’autres stades de football en prélude à la Can 2021.
Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here