PARTAGER

Le procès est un véritable jeu régulé par le juge. Mais hier à entendre le procureur, il a semblé prendre la place de l’arbitre alors qu’il n’est au nom de la société qu’un des acteurs du jeu. Et sa charge contre le prévenu principal, le maire de Dakar, ne pouvait pas manquer de susciter la colère d’une des robes noires défendant Khalifa Sall. L’avocat du barreau du Mali a cru devoir remettre à sa place le Proc’. Cette affaire de la caisse d’avance de la Ville de Dakar dévoile, chaque jour, de nouvelles facettes des acteurs. Hier, on a eu droit à une polémique sur l’existence des fonds politiques. Un concept auquel s’arcboute l’édile de Dakar et dont ne veut pas entendre parler le Proc’ et les avocats de l’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here