PARTAGER

La fête des mères a été célébrée dimanche dernier dans le monde. Le hasard du calendrier a voulu qu’elle ait lieu en plein mois de Ramadan. Et aussi un jour à Cambérène où on célébrait la journée du Saint Coran. Organisée pendant plus de 20 ans par Serigne Cheikh Mbacké Thiaw Lahi, fils du Khalife général des Layènes, la manifestation a permis à des femmes, étudiant au daara  Seydina Limamou Laye, mis en place par le guide religieux, de mettre en exergue la parfaite maîtrise du Coran. Prouvant par la même occasion qu’il n’y a pas d’âge pour l’apprendre. «C’est à l’âge de 37 ans que j’ai commencé à faire l’apprentissage du Coran. Il y avait un temps où je ne pouvais le lire mais ce n’est plus cas maintenant. La plus âgée d’entre nous a 62 ans», déclare Adja Wouli­mata Mbaye, présidente de l’association du daara Seydina Lima­mou Laye.
Le daara Seydina Limamou Laye  regroupe 3 000 femmes réparties dans 8 cellules (Cambérène, Yoff Apecsy, Yoff Ndeungagne, Ouagou Niayes, Dakar, Guédiawaye, Thiaroye sur mer et Rufisque). Leur prodiguant gracieusement cet enseignement, Cheikh Mbacké Thiaw Lahi a reçu les remerciements de Adja Woulimata Mbaye qui appelle ses autres collègues femmes à faire preuve de beaucoup de patience pour participer à l’équilibre de leur foyer, gage d’une bonne éducation de leur progéniture.
ambodji@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here