PARTAGER

Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a confié la résolution de la crise Feca­foot­/­Ligue Pro au Secrétaire général des services du Premier ministre, dessaisissant par là-même le patron de la gestion du dossier.

C’est ce vendredi 20 novembre 2020 que le président de la République devait recevoir les conclusions de la réunion tripartite relative à la gestion du différend Fecafoot-Ligue Pro, tenue hier (jeudi) dans les services du Premier ministre, sous la houlette de Séraphin Magloire Fouda, qui en est le Secrétaire général.
La Fédération était représentée par son président Seidou Mbombo Njoya et certains de ses collaborateurs. Côté Ligue, le président, le général Pierre Semengue, était en compagnie de ses collaborateurs et des anciens Lions Indomptables, Roger Milla et Jérémie Njitap. Il y avait aussi les présidents de clubs favorables à l’une et l’autre partie.
En attendant la décision du chef de l’Etat, Cameroon-Info.Net a appris que les propositions sont allées dans le sens de l’organisation du championnat par la Ligue, sous certaines conditions. Une victoire, jubilent les partisans du général Semengue, lequel conteste la décision prise par le Comité exécutif de la Fecafoot le 4 novembre 2020, de retirer les compétentes à la Ligue.
Paul Biya va-t-il suivre ces recommandations ? Pour l’instant, rien n’est moins sûr. Surtout qu’on a appris qu’elles n’arrangent pas la Fecafoot et certains clubs.
En revanche, ce qui apparaît désormais comme une certitude, c’est que le président de la République a désavoué son ministre des Sports et de l’éducation civique.
En confiant la gestion de ce dossier au Secrétaire général des Service du Premier ministre, le premier sportif a par la même occasion, mis sur le banc Narcisse Mouelle Kombi qui s’était jusque-là montré incapable de trouver une solution concertée à la crise.
Au lendemain de la sentence du Tribunal arbitral du sport (Tas) du 14 septembre 2020 en faveur de la Ligue, le ministre des Sports avait mis sur pied un groupe de travail qui visait clairement à remettre en cause les décisions prises par l’Assemblée générale de la Fecafoot du 24 septembre 2020.
Mais depuis, avec l’entrée en scène de la Fifa, qui s’est récemment prononcée en faveur de la Fecafoot, et de la Primature, M. Mouelle Kombi a été contraint de ranger dans le placard, les résolutions dudit groupe de travail.
Présent à la réunion d’hier, le ministre des Sports est désormais réduit à un rôle secondaire dans la gestion de cette crise qui secoue pourtant un pan important du secteur d’activité qu’il dirige.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here