PARTAGER

Hugo Broos n’a pas sa langue dans la poche, tout le monde le sait. Le technicien belge ne s’embarrasse pas souvent de circonlocutions diplomatiques pour critiquer ses joueurs. Il vient encore de le démontrer en critiquant vertement Christian Bassogog, suite à l’élimination du Cameroun du Mondial 2018.

Comme les fans des Lions Indomptables, leur sélectionneur est déçu suite à l’élimination du Cameroun de la phase finale de la Coupe du monde 2018.
Après le match nul (1-1) fatidique concédé à Yaoundé ce lundi, 4 septembre 2017 par les Lions Indomptables face aux Super Eagles du Nigeria, Broos a expliqué en conférence de presse son choix de n’avoir pas aligné Vincent Aboubakar et Christian Bassogog dans le Onze de départ. Il voulait leur passer un message, a-t-il dit.
«J’ai mis Abou (Aboukar) sur le banc pour le réveiller. J’ai fait cela une fois à la Can et je viens de le faire. Je pense que sa rentrée était très bonne. Il était présent dans le jeu. Il a compris ce que je veux de lui. C’est un très bon attaquant, mais parfois il est confus. Sur le terrain, il perd beaucoup de ballons et surtout, quand il a le ballon, il pense toujours que c’est lui qui doit faire la différence. Raison pour laquelle il perd beaucoup de ballons», a expliqué Broos.

«Si moi j’avais 40 ans en moins, jamais de la vie il ne me passe»
Des propos peu flatteurs, mais une fleur, a-t-on envie de dire, comparée à sa sortie sur Christian Bassogog. «Christian n’était pas titulaire parce qu’il doit changer sa manière de jouer. C’est très prévisible. Si moi j’avais 40 ans en moins, jamais de la vie il ne me passe. Parce que tout le monde sait ce qu’il va faire. Lors de la Can, c’était une surprise parce que plusieurs équipes ne connaissaient pas Bassogog. Mais les entraîneurs savent maintenant ce qu’ils doivent faire», a-t-il d’abord indiqué avant de poursuivre : «C’est facile, il suffit de mettre un défenseur qui est aussi rapide que lui et il est en difficulté. Donc, si Christian prend conscience qu’il ne va pas toujours prendre le ballon et courir, qu’il doit varier son jeu, il deviendra un meilleur joueur», a dit le sélectionneur des Lions Indomptables. Christian Bassogog, élu meilleur joueur de la Can 2017, appréciera !

«Ne pas participer à une Coupe du monde n’est pas un drame»
En conférence de presse après le nul contre le Nigeria 1-1, le sélectionneur Hugo Broos a également expliqué que «ce n’est pas parce qu’on a gagné la Can qu’on est forcément une très grande équipe». Mais pour Hugo Broos, cette élimination ne doit pas être vécue comme un drame. «Tout ne peut pas être bon dans la vie. Nous avions pour objectif la Can puis la Coupe du monde. C’est certes une déception, mais il faut aussi dire que nous avons manqué de chance. Ne pas participer à une coupe du monde n’est pas un drame», a-t-il expliqué en conférence de presse d’après-match.
Cameroon-Info.Net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here