PARTAGER

C’est connu depuis le 4 novembre 2020, le Comité exécutif de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a décidé de retirer toutes les compétences relatives à l’organisation et la gestion des championnats, à la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc). Une décision qui a fait réagir Antoine Bell et Roger Milla.

Joseph Antoine Bell, un des Lions de l’épopée du Mondial 90, trouve insensée, la décision de la Fédération camerounaise de football de retirer l’organisation et la gestion des championnats, à la Ligue de football professionnel du Cameroun.
Pour l’ancien gardien des Lions Indomptables, ladite décision manque de sens. Parce que la Fecafoot fait signer à ses membres un engagement à respecter les décisions du Tribunal arbitral du sport (Tas). La Lfpc a donc signé ledit engagement et est donc appelé à respecter la sentence du Tas qui l’a réhabilitée dans ses fonctions en ce qui concerne l’organisation et la gestion des championnats.

Bell : «C’est une honte pour notre image»
«Comment peuvent-ils alors dissoudre la Ligue alors que le Tas leur a demandé de la rétablir ? Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude. Qui désigne les arbitres pour les matchs de la Ligue ? Qui délivre les licences ? Donc, la Fecafoot ne peut pas en même temps refuser de délivrer les licences, refusé de désigner les arbitres et prétendre que la Ligue a joué sans les licences. Avoir des arbitres étrangers dans un championnat n’est pas nouveau ; la collaboration existe partout dans le monde. C’est une honte pour notre image, qu’est-ce qu’on fait et qu’est-ce qu’on a pu faire pour tomber si bas ? Je ne comprends pas ce football qui est devenu une querelle de tontine. Même dans les tontines les gens s’entendent mieux.»

Milla : «La Fécafoot fait pitié !»
Dans les colonnes du quotidien Le Jour, du 4 novembre, le vieux Lion, Roger Milla, s’est aussi exprimé sur ce conflit qui perdure entre la Ligue et la Fécafoot.
«Je ne suis pas là pour soutenir la Fédération ou la Ligue. Je suis pour que le football se joue. Il faut que nos enfants jouent au football. Que ce soit à la Fécafoot ou à la Ligue, je demande que le football se joue.
Quand j’apprends que la Fécafoot a donné une demande d’explications aux dirigeants de Panthère et Coton Sport qui ont joué, en les menaçant de sanctions, c’est rigolo ! La Fécafoot fait pitié. Ils doivent se sanctionner entre eux», a martelé la légende camerounaise. Qui ajoute : «Ce ne sont pas les dirigeants des équipes qu’ils vont aller sanctionner (…) Si la Fédération ne peut pas donner des arbitres pour qu’un match de championnat se joue, c’est normal qu’on invite et paye des étrangers.
Des gens ont été sanctionnés par le Tas. Qu’ils appliquent cette sentence, simplement. Qu’ils acceptent d’abord la sentence avant de négocier n’importe quoi. Ces gens pensent que c’est la Fifa qui commande le monde ? Si la Fifa veut sanctionner le Cameroun, c’est la Fédération camerounaise de football et pas le Cameroun. Dissoudre la Ligue n’est pas la solution.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here