PARTAGER

Alors que la Fédération camerounaise (Fecafoot) a annoncé son limogeage lundi, le sélectionneur des Lions Indomptables, Hugo Broos, ne reconnaît pas cette décision et attend que le ministère des Sports prenne position dans ce dossier.

Quel flou autour de Hugo Broos ! Lundi, le Comité de normalisation de la Fédération camerounaise (Fecafoot) a annoncé le limogeage du sélectionneur belge. Mais le technicien ne reconnaît pas cette décision et affirme que seul le ministère des Sports est maître dans ce dossier. Or, l’instance était plutôt disposée à prolonger son contrat qui devait initialement s’achever en février prochain. «Je ne sais pas ce qu’il va se passer maintenant. J’attends, c’est quelque chose qui n’est pas sérieux, c’est risible, c’est un sketch ce qui se passe maintenant au Cameroun», a lancé Broos au micro de la BBC. «C’est une situation très difficile, parce qu’ils m’ont viré – donc si le ministre décide demain qu’il continue avec moi comme entraîneur, je devrai travailler avec une direction qui est contre moi.»

Broos dans le flou
Signe que la situation n’est pas claire, mardi, soit au lendemain de l’annonce officielle, l’ancien coach de la Js Kabylie affirmait n’avoir toujours pas été notifié de son limogeage. D’autres versions circulent même affirmant que le technicien n’a pas été limogé et qu’il ira simplement au terme de son contrat dans deux mois sans être ensuite reconduit. En tout cas, le vainqueur de la Can 2017 a bien l’intention de faire valoir ses droits en cas de limogeage, en réclamant ses deux derniers mois de salaire (pour un total de 94 000 euros) et plusieurs mois d’arriérés. «Le Cameroun est obligé de payer mon salaire, c’est tout. Du moment où il paie mes droits, voilà, le contrat est résilié et je pars. Ils doivent me payer beaucoup d’argent», a lancé Broos dans des propos relayés par le site cameroon-info.net. Affaire à suivre…

Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here